A l’issue de l’Assemblée Plénière des évêques de France à Lourdes du 3 au 8 novembre 2022, vous trouverez les différentes déclarations des évêques et de la Conférence des évêques de France dans cet article.

Déclaration de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, Président de la Conférence des évêques de France, le 7 novembre 2022

L’aveu du « cardinal Ricard a été hier accueilli par nous, évêques, comme un choc » […] « J’ajoute donc, comme je commençais à le faire, qu’il y a aujourd’hui six cas d’évêques qui ont été mis en cause devant la justice de notre pays ou devant la justice canonique et qui sont connus de vous, à qui s’ajoutent désormais Mgr Santier et Mgr Ricard. Deux autres, qui ne sont plus en fonction, font l’objet d’enquêtes aujourd’hui de la part de la justice de notre pays après des signalements faits par un évêque et d’une procédure canonique ; un troisième fait l’objet d’un signalement au Procureur auquel aucune réponse n’a été donnée à ce jour et a reçu du Saint-Siège des mesures de restriction de son ministère. »

Précision : Il s’agit de onze anciens évêques hors fonction. Huit actuellement mis en cause pour abus (dont Mgr Santier et le cardinal Ricard qui s’ajoutent aux anciennes accusations visant Mgr Lafont, Mgr Gaschinard et Mgr Di Falco. Les 3 autres identités n’ont, pour l’instant, pas été révélées au public) et trois mis en cause pour non-dénonciation (Mgr Pican, décédé en 2018 après avoir été condamné en 2001, Mgr Fort condamné en 2018, et le cardinal Barbarin, qui a été relaxé en 2020 mais tout de même inclus dans le bilan numérique).

Discours de clôture de la
90ème Assemblée plénière
des évêques de France,
le 8 novembre 2022

« Nous sommes conscients cependant que la confiance native que le peuple de Dieu mettait dans les pasteurs qui lui sont donnés est ébranlée et qu’elle est, chez certains, chez beaucoup peut-être, brisée. Comment, après avoir découvert ce qu’avait pu faire Mgr Santier ; comment, après avoir entendu ce que le cardinal Ricard lui-même a avoué publiquement hier, pourriez-vous recevoir le cœur en paix la grâce du Christ des mains de quelque prêtre ou évêque que ce soit ? »

[…]

« Frères et sœurs, vous tous qui m’écoutez et vous intéressez pour une raison ou pour une autre à la vie de l’Église en France, les évêques tous rassemblés ont voulu vous adresser une lettre, « bouleversés et résolus ». Acceptez de la lire et d’y entendre parler notre cœur et notre responsabilité. Nous nous doutons que le chemin pour guérir les bouleversements, les colères, les inquiétudes sera long. Nous osons croire qu’il vaut la peine et nous vous assurons que nous y sommes engagés. »

« Bouleversés et résolus »,
message des évêques de France du 8 novembre 2022 

« Réunis en Assemblée plénière à Lourdes, nous avons entendu la stupéfaction, la colère, la tristesse, le découragement suscités par ce que nous apprenons au sujet de Mgr Michel Santier, ancien évêque de Luçon puis de Créteil, et maintenant au sujet de Mgr Jean-Pierre Ricard, ancien archevêque de Montpellier puis de Bordeaux. »

[…]

« Frères et sœurs, humblement mais de tout cœur, nous continuons le travail entrepris pour que l’Eglise soit une maison plus sûre. Les personnes victimes demeurent plus que jamais au cœur de notre attention. Vos attentes et vos exigences sont légitimes et vraiment entendues. Nous les accueillons comme venant du Seigneur lui-même. C’est tous ensemble, nous en avons conscience, que nous pouvons contribuer à une fidélité renouvelée à l’Evangile. Telle est notre détermination résolue. Telle est notre humble prière. »

Résolutions et votes des évêques de France réunis en Assemblée plénière du 3 au 8 novembre 2022

Votes et résolutions concernant la lutte contre les abus : tribunal pénal canonique national, création d’un Conseil de suivi « Vos Estis Lux Mundi », délégation d’évêques à Rome, renforcement des pratiques, formation des évêques.

Mais aussi mission de France, érection en basilique mineure du sanctuaire Notre-Dame de Folgoët, et cause de béatification de Marie-Eustelle Harpain.

 

Share This