« Ô enfant bafoué, enfant humilié, enfant profané »

Le 6 novembre 2021, durant l’Assemblée plénière des évêques de France à Lourdes, Mgr de Moulins-Beaufort, a pris la parole pour un temps mémoriel et pénitentiel dans le cadre de la lutte contre la pédophilie dans l’Eglise.

Les évêques de France, les personnes victimes et la presse rassemblés devant l’Accueil Notre-Dame à Lourdes

C’est sous le soleil de Lourdes que les évêques se sont rassemblés du 2 au 8 novembre pour leur Assemblée Plénière. Plusieurs jours étaient consacrés au rapport de la CIASE paru quelques semaines auparavant, et à la lutte contre la pédophilie dans l’Eglise. 

A cette occasion, et faisant écho aux différentes mesures prises par l’Eglise en France en mars dernier, les évêques ont fait le choix de Lourdes comme lieu mémoriel. « Sans attendre […] nous voulons marquer ce lieu de Lourdes par un premier témoignage visuel qui fera mémoire de tant de violences, de drames et d’agressions » a expliqué le père Hugues de Woillemont, porte parole de la Conférence des évêques de France, en ouverture de ce temps mémoriel. « Nous faisons mémoire pour ne jamais oublier les personnes victimes […] pour que leurs témoignages demeurent [et] pour prévenir, instruire et  se faisant, lutter contre ces crimes et ces délits » a-t-il ajouté avant le dévoilement de la plaque. 

UNE PHOTO ET UNE PLAQUE MÉMORIELLES

Une photo d’une statue, prise dans une église, représentant un visage d’enfant en larmes, a été dévoilée. Haute de près de 2 mètres, elle est intitulé Imbroglio.

Apposée sur le mur d’un des bâtiments du sanctuaire de Lourdes, elle s’accompagne d’un texte écrit par la personne victime auteur de la photo, et qu’elle a confié à la CEF. « Imbroglio : dans les yeux de l’enfant, se mêlent la souffrance de la violence subie, le déni de sa parole et une grande solitude. Plus tard, devenu adulte, à l’imbroglio de son enfance se rajoutera une colère d’avoir été mis en danger et de ne pas avoir été secouru. Il comprendra que c’est toute la culture d’un système qui a voulu se protéger au lieu de le protéger« . (extrait)

Ce texte, lu par une autre personne victime, est apposé sur une plaque à côté de la photo mémorielle. 

La cérémonie mémorielle et pénitentielle retransmise sur KTO TV

PRISE DE PAROLE DE MGR DE MOULINS-BEAUFORT

A l’issue, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France, a lu un texte en mémoire des victimes.

« Petit enfant qui pleure,

Petit garçon qui t’en étais allé servir la messe, plein de fierté, petite fille qui allais te confesser le cœur plein d’espérance du pardon, jeune garçon, jeune fille, allant tout enthousiaste à l’aumônerie ou au camp scout.

Qui donc a osé souiller votre corps de ses grosses mains ? Qui a susurré à votre oreille des mots que vous ignoriez ? Qui vous a imposé cette odeur qui vous imprègne? Qui a fait de vous sa chose, tout en prétendant être votre meilleur ami ? Qui vous a entraîné dans son secret honteux ?

Petit enfant qui, à jamais pétrifié, pleure sous les voûtes d’une cathédrale, petit enfant des centaines de milliers de fois multiplié !« 

Photos : ©Fournier-CEF / ©DR / ©CEF
Share This