L’unité sous la protection de Dieu. Les évêques birmans lancent cet appel, indépendamment des identités religieuses, en cette période difficile d’un point de vue social et économique pour le pays: «Que la compassion devienne la religion commune en ces jours sombres», peut-on lire dans l’appel, qui invite en particulier les fidèles catholiques à demander l’intercession du Seigneur par la prière, l’adoration eucharistique et la récitation du rosaire.

Share This