Nominations des prêtres à compter du 1er septembre 2022

Nominations des prêtres à compter du 1er septembre 2022

Nominations

Par décision de Mgr François JACOLIN, évêque de Luçon, à partir du 1er septembre 2022.

Les prêtres

DIOCÈSE

M. l’abbé François BIDAUD est nommé vicaire général.

M. l’abbé Robert DAVIAUD est nommé doyen du doyenné de La Roche-sur-Yon.
M. l’abbé Florent MURZEAU est nommé doyen du doyenné des Herbiers.
M. l’abbé Carl BASSOMPIERRE est nommé doyen du doyenné de Fontenay-le-Comte.

PAROISSES

Doyenné de Luçon

Doyen : Monsieur l’abbé Alexandre-Marie ROBINEAU

1 – Paroisse Notre-Dame de Luçon

M. l’abbé Alexandre-Marie ROBINEAU, est nommé curé-doyen, recteur de la cathédrale. Il réside au presbytère de Luçon.

L’abbé Jean-Yves POULAILLEAU, prêtre coopérateur
L’abbé Louis-Marie ROZIER de LINAGE, prêtre en services pastoraux
Père Paul PREAULT (MdP), aumônier C.H.

2 – Paroisse Mareuil-Sainte-Hermine

M. l’abbé Pascal FOUCHET, est nommé curé. Il réside au presbytère de Ste Hermine.

M. l’abbé Claude ARRIGNON, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Charles OGEREAU, prêtre en services pastoraux

Doyenné des Sables-d’Olonne

Doyen : Monsieur l’abbé Antoine NOUWAVI

3 – Paroisse Sainte Marie des Sables-d’Olonne

M. l’abbé Antoine NOUWAVI, est nommé curé-doyen. Il réside aux Sables-d’Olonne.

M. l’abbé Jacques RIDEAU, prêtre coopérateur
M. l’abbé Michel RENARD, prêtre coopérateur
M. l’abbé Desmond DURUYEH, prêtre coopérateur
M. l’abbé Léon Edouard NDOUR, prêtre coopérateur
M. l’abbé Michel BARON, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Léon SIONNEAU, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Yves GOISNEAU, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Gaston VINET, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Claude BABARIT, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Yves GARNIER, prêtre en services pastoraux

4 – Paroisse Notre-Dame des Achards

M. l’abbé Olivier BLENEAU, est nommé curé. Il réside au presbytère des Achards.

M. l’abbé Roland GAUTREAU, prêtre coopérateur
M. l’abbé Jacques COUGNAUD, prêtre en services pastoraux

5 – Paroisse Saint Jacques des Moutiers

M. l’abbé Verkys NONVIGNON, est nommé curé. Il réside au presbytère des Moutiers les Mauxfaits.

M. l’abbé Guy DEMONCHY, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Robert MARTINEAU, prêtre en services pastoraux

6 – Paroisse Saint Henri Dorie de Talmont

M. l’abbé Daniel ARCHAMBAUD, est nommé curé. Il réside au presbytère de Talmont St Hilaire.

M. l’abbé Jean-Guy GROISARD, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Olivier GAIGNET, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Jean PAIN, prêtre en services pastoraux

Doyenné de Challans

Doyen : Monsieur l’abbé Jean BONDU

7 – Paroisse St Charles de Foucauld de Challans

M. l’abbé Jean BONDU, est nommé curé-doyen. Il réside au presbytère de Challans.

M. l’abbé Chrysostome AMOUSSOU, prêtre coopérateur
M. l’abbé Pedro LEE, prêtre coopérateur
M. l’abbé René SERIN, prêtre en services pastoraux

8 – Paroisse Sainte Famille de La Garnache

M. l’abbé Grégoire CIEUTAT, est nommé curé. Il réside à Bois-de-Céné.

M. l’abbé Pierre CHATRY, prêtre auxiliaire

9 – Paroisse Saint Nicolas de Coëx

M. l’abbé René COUGNAUD, est nommé curé. Il réside au presbytère de Coëx.

M. l’abbé Robert FAVROU, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Jean-Marie GAUDILLOT, prêtre en services pastoraux

10 – Paroisse Saint Gilles et Saint Hilaire

M. l’abbé Jean-Marie BOUNOLLEAU, est nommé curé. Il réside au presbytère de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

M. l’abbé Georges MARFO, prêtre coopérateur
Mgr Dominique RÉZEAU, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Gérard PAPIN, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Bernard DAVIAUD, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Paul GROISARD, prêtre en services pastoraux

11 – Paroisse Saint Jean-de-Monts

M. l’abbé Valerry WILSON, est nommé curé. Il réside au presbytère de Saint-Jean-de-Monts.

M. l’abbé Joseph MARTINEAU, est nommé prêtre coopérateur. Il continuera d’avoir un point d’attache au presbytère de Beauvoir-sur-Mer.

M. l’abbé Michel VAIRÉ, prêtre en services pastoraux

12 – Paroisse Saint Amand de l’Ile d’Yeu

M. l’abbé Valerry WILSON et M. l’abbé Joseph MARTINEAU sont nommés solidairement curés. L’abbé Valerry WILSON sera le modérateur. L’abbé Joseph MARTINEAU habitera principalement au presbytère de l’Ile d’Yeu

M. l’abbé Yves BERNARD, prêtre en services pastoraux

13 – Paroisse Saint Philbert en Noirmoutier

M. l’abbé Gérard BILLON, est nommé curé. Il réside au presbytère de Noirmoutier.

Doyenné de La Roche-sur-Yon

Doyen : Monsieur l’abbé Robert DAVIAUD

14 – Paroisse Saint Louis de La Roche-sur-Yon en Pays Yonnais

M. l’abbé Dominique LUBOT, est nommé curé. Il réside à La Roche-sur-Yon.

M. l’abbé Jean-Marie PARRAT, prêtre coopérateur
M. l’abbé Philippe-Marie AIRAUD, prêtre coopérateur
M. l’abbé Jérôme MONRIBOT, prêtre coopérateur
M. l’abbé Olivier MONNIOT, prêtre coopérateur
Père Bruno FELGEYROLLES (osv), prêtre coopérateur
Père Frédéric LAURENT (osv), prêtre coopérateur
M. l’abbé François RAIMBAULT, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Toussaint KOUASSI, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Louis MATHÉ, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Olivier BOUSSEAU, aumônier C.H.D

15 – Paroisse Sacré-Cœur de La Roche-sur-Yon en Pays Yonnais

M. l’abbé Nicolas PASQUIET, est nommé curé in solidum, modérateur. Il réside à La Roche-sur-Yon.

M. l’abbé Bernard LUCAS, est nommé curé in solidum. Il réside au presbytère de Mouilleron-le-Captif.

M. l’abbé Robert DAVIAUD, prêtre coopérateur
M. l’abbé Michel FOURNIER, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Christian BOURSIER, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Bernard ROCHETEAU, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Michel MABIT, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé André ROY, prêtre auxiliaire et accompagnement aumônerie Hôpital Sud

16 – Paroisse Sainte Trinité d’Aizenay

M. l’abbé Côme de BRISOULT, est nommé curé. Il réside au presbytère d’Aizenay.

M. l’abbé Jean-Claude ROTUREAU, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Yves CLENET, prêtre en services pastoraux

17 – Paroisse Saint Pierre du Poiré-sur-Vie

M. l’abbé Jean-Baptiste NGUYEN TUONG VY, est nommé curé. Il réside au presbytère du Poiré-sur-Vie.

M. l’abbé René MAJOU, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Auguste FUMOLEAU, prêtre en services pastoraux

Doyenné de Montaigu

Doyen : Monsieur l’abbé François ROULLIÈRE

18 – Paroisse Sainte Mère Teresa de Montaigu

M. l’abbé François ROULLIÈRE, est nommé curé-doyen. Il réside au presbytère de Montaigu.

M. l’abbé Alexandre GUILLAUD, prêtre coopérateur
M. l’abbé Jean VRIGNAUD, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Marie-Joseph SEILLER, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Gérard GUÉRIN, prêtre en services pastoraux

19 – Paroisse Pères Baudouin et Monnereau des Brouzils

M. l’abbé Marc BÉLIKASSA, est nommé curé. Il réside au presbytère de Chavagnes-en-Paillers.

M. l’abbé Daniel GAUTIER, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Hubert DOUILLARD, prêtre en services pastoraux

Doyenné des Herbiers

Doyen : Monsieur l’abbé Florent MURZEAU

20 – Paroisse Saint Jean-Baptiste des Herbiers

M. l’abbé Florent MURZEAU, est nommé curé-doyen. Il réside au presbytère des Herbiers.

M. l’abbé René-Claude GUIBERT, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Olivier PRAUD, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Bernard GIRAUD, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Antoine GAGNIÉ, prêtre en services pastoraux

21 – Paroisse Saint Barthélémy de Mortagne

M. l’abbé Janvier DUSABIMANA, est nommé curé. Il réside au presbytère de Mortagne sur Sèvre.

M. l’abbé Gérard BATY, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Armand DOUTEAU, prêtre en services pastoraux

22 – Paroisse-Sanctuaire St Louis-Marie de Montfort de St Laurent-sur-Sèvre

Père Ronel CHARELUS (smm), est nommé curé et recteur du Sanctuaire. Il réside à la Maison du St Esprit à St Laurent sur Sèvre.

Père Robert CHAPOTTE, chapelain
Père Olivier NANTENAINA, chapelain
Père Eric MANIRAKIZA, chapelain
Père Alex JEAN-PIERRE, chapelain

23 – Paroisse Saint Michel de Pouzauges

M. l’abbé Jean BERNARD, est nommé curé. Il réside au presbytère de Pouzauges.

M. l’abbé Bernard ROBERT, prêtre coopérateur
M. l’abbé Laurent SACHOT, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Emile BRAUD, prêtre en services pastoraux

24 – Paroisse Saint Vincent de Chantonnay

M. l’abbé Patrice BOURSIER, est nommé curé. Il réside au presbytère de Chantonnay.

M. l’abbé Marcel BIDAUD, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Gérard BRISSEAU, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Albert MERLET, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Jean BORDERON, prêtre en services pastoraux

25 – Paroisse Sainte Croix des Essarts

M. l’abbé Patrice BOURSIER, est nommé curé. Il réside au presbytère de Chantonnay.

M. l’abbé Gérard BRISSEAU, prêtre auxiliaire
M. l’abbé Alphonse LIMOUSIN, prêtre auxiliaire

26 – Paroisse Saint Fulgent

M. l’abbé Narcisse ADOMON, est nommé curé. Il réside au presbytère de St Fulgent.

M. l’abbé Michel PIVETEAU, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Jean-Paul MOTHAIS, prêtre en services pastoraux

Doyenné de Fontenay-le-Comte

Doyen : Monsieur l’abbé Carl BASSOMPIERRE

27 – Paroisse Sainte Claire de Fontenay

M. l’abbé Carl BASSOMPIERRE, est nommé curé-doyen. Il réside au presbytère de Fontenay le Comte.

M. l’abbé Patrick PERIDY, prêtre coopérateur
M. l’abbé François BESSONNET, prêtre coopérateur
M. l’abbé Albert ZONGO, prêtre coopérateur
M. l’abbé Jean-Claude MICHAUD, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Joseph CHARBONNIER, prêtre en services pastoraux
M. l’abbé Louis-Marie FILLON, prêtre en services pastoraux

28 – Paroisse Sainte Thérèse de La Châtaigneraie

M. l’abbé Michel GROLLEAU, est nommé curé. Il réside au presbytère de La Châtaigneraie.

M. l’abbé Bernard RABILLER, prêtre auxiliaire
M. l’abbé André BRÉMAND, prêtre auxiliaire

29 – Paroisse Saints Louis et Zélie Martin de Benet

M. l’abbé Thierry PIET, est nommé curé. Il réside au presbytère de Benet.

PRÊTRES EN SITUATION DE RETRAITE OU EN REPOS

L’abbé Henri GAUTRON résidera à la Maison des prêtres âgés à La Roche sur Yon.
L’abbé Guy BONNIN résidera à la Maison des prêtres âgés à La Roche sur Yon.

Fête du Sacré Cœur : qu’est-ce que c’est ?

Fête du Sacré Cœur : qu’est-ce que c’est ?

Pourquoi fête-t-on le Sacré Cœur ?

Le mois de juin est traditionnellement consacré au Sacré Cœur de Jésus. La fête du Sacré Cœur a notamment lieu dix-neuf jours après la Pentecôte. A cette occasion, redécouvrons la place du Sacré Cœur en France, l’histoire de cette solennité et une prière qui lui est consacré.

QF Parrain Marraine

Pourquoi le mois de juin est-il tout entier consacré à l’adoration du Sacré Cœur du Christ ?

Nous devons cette dévotion à l’audace et la foi d’Angèle de Sainte Croix, une élève de Notre-Dame-des-Oiseaux, vers 1860. Le couvent de la rue de Sèvres à Paris (Chanoinesses de Saint-Augustin) avait une grande dévotion au Sacré-Cœur et Angèle eut l’intuition de demander à l’archevêque de Paris de consacrer le mois de juin au Sacré-Cœur, comme le mois de mai l’était pour Marie depuis longtemps déjà. Cela a été accepté par l’archevêque et institué quelques années plus tard par le pape pour l’Église universelle.

Si le mois de Juin est le mois du Sacré Coeur, la fête au départ était en février ! C’est le pape Clément XIII qui a institué officiellement la fête du Sacré-cœur le 6 février 1765. Finalement le calendrier liturgique issu du concile Vatican II place la célébration du Sacré-Cœur au rang des solennités. Et à ce moment-là la date est déplacée.

Ainsi le Sacré Coeur est fêté dans toute l’Église catholique romaine, dix-neuf jours après la Pentecôte soit un vendredi, au plus tôt le 29 mai, au plus tard le 2 juillet. Comment en France cette date n’est pas férié, on fête traditionnellement le Sacré Coeur le dimanche suivant. Elle marque la fin du temps liturgique de la Pentecôte et le retour au temps ordinaire.

Une grande dévotion

 

St Jean-Paul II, lors de son audience donnée le mercredi 20 juin 1979, a exprimé son amour du Cœur du Christ. « La liturgie de l’Église va célébrer, en esprit d’adoration et avec un amour particulier, le mystère du « Cœur du Christ ». […] On sait que le mois de juin est particulièrement consacré au divin Cœur, au Cœur sacré de Jésus. Nous lui exprimons notre amour et notre adoration par la litanie dont chacune des invocations a une richesse théologique particulièrement profonde.»

Dans l’Évangile, Jésus nous a promis qu’il serait avec nous jusqu’à la fin du monde. Qu’Il enverrait l’Esprit Saint consolateur pour nous soutenir et nous réconforter. Qu’Il nous prendrait avec Lui pour la vie éternelle. Le signe de cette Promesse, c’est le Cœur ouvert de Jésus sur la Croix.

Sainte Thérèse d’Avila aurait voulu rencontrer le divin cœur de Jésus partout où elle portait son regard et elle disait: « se réjouir de voir son portrait comme, dans le monde, on est heureux de considérer celui des personnes que l’on chérit

Comment vivre cette fête du Sacré Coeur ?

Le premier moyen est de communier au corps de Jésus souvent, au moins chaque dimanche avec foi, dévotion et amour sincère. La plus grande preuve de gratitude et d’amour que nous puissions donner à Celui qui se donne à nous, c’est de le recevoir, car Jésus est un foyer de tendresse.

Le deuxième moyen d’honorer le Cœur de Jésus, ce sont les visites fréquentes au Saint Sacrement. Aller contempler et adorer le corps, le sang, l’âme et la divinité du Dieu Sauveur dans le Sacrement de son amour est la plus belle preuve d’amour qu’on puisse lui témoigner.

Enfin un autre moyen de vivre ce mois du Sacré Coeur est de vénérer ses images. Et l’image de son cœur de chair couronné d’épines et surmonté d’une croix fut pour lui le moyen de montrer aux hommes de tous les temps combien il les a aimés sur terre au point de mourir pour leur salut et combien il continue de les aimer dans l’espérance de leur conversion et de leur reconnaissance de son amour infini pour le genre humain.

Baptême - Cathopic
Baptême - Cathopic

26 Juin : ordination de Fr. Jean-Maxime

26 Juin : ordination de Fr. Jean-Maxime

Le dimanche 26 juin 2022, à 15h30, Frère Jean-Maxime (oblat de St Vincent de Paul), sera ordonné prêtre en la cathédrale de Luçon. Une grande joie pour le diocèse de Luçon et la communauté des Oblats de St Vincent de Paul. Suivez le direct depuis la cathédrale de Luçon.

Ordination - Alexandre Guillaud

Pour le diocèse de Luçon, la dernière ordination sacerdotale (ordination d’un prêtre) a eu lieu le 26 juillet 2020 à la cathédrale de Luçon. Le père Alexandre Guillaud a été ordonné par Mgr Jacolin. Il s’agissait du premier sacrement de l’ordre donné par Mgr Jacolin depuis son installation comme évêque du diocèse de Luçon. Les ordinations précédentes remontent à 2017 (ordination d’un prêtre religieux) et 2016 (3 prêtres diocésains).

Du côté des Oblats de St Vincent de Paul, il s’agit de la première ordination depuis 10 ans pour la Communauté. Le dimanche 26 juin 2022, à 15h30, Frère Jean-Maxime (oblat de St Vincent de Paul), sera lui aussi ordonné prêtre en la cathédrale de Luçon. 

Comment se déroule une ordination ?

Comment se déroule une ordination ?

Le dimanche 26 juin 2022, à 15h30, Frère Jean-Maxime (oblat de St Vincent de Paul), sera ordonné prêtre en la cathédrale de Luçon. Une grande joie pour le diocèse de Luçon et la communauté des Oblats de St Vincent de Paul. Mais comment se déroule une ordination ?

Ordination - Alexandre Guillaud

Pour le diocèse de Luçon, la dernière ordination sacerdotale (ordination d’un prêtre) a eu lieu le 26 juillet 2020 à la cathédrale de Luçon. Le père Alexandre Guillaud a été ordonné par Mgr Jacolin. Il s’agissait du premier sacrement de l’ordre donné par Mgr Jacolin depuis son installation comme évêque du diocèse de Luçon. Les ordinations précédentes remontent à 2017 (ordination d’un prêtre religieux) et 2016 (3 prêtres diocésains).

Du côté des Oblats de St Vincent de Paul, il s’agit de la première ordination depuis 10 ans pour la Communauté. Le dimanche 26 juin 2022, à 15h30, Frère Jean-Maxime (oblat de St Vincent de Paul), sera lui aussi ordonné prêtre en la cathédrale de Luçon. Mais qu’est-ce que l’ordination ? Et comment est-ce que cela se déroule ?

QU’EST-CE QUE L’ORDRE ?

Au sein de l´Église Catholique, le service de la communauté est assuré plus particulièrement par les évêques, les prêtres et les diacres, que l’on appelle « ministres ordonnés ». Leur mission dans l´Église leur est confiée, au nom de Jésus Christ, par le sacrement de l´ordre, généralement appelé « ordination ».

Le sacrement de l´ordre se caractérise par l´imposition des mains et la prière de consécration prévue. Le sacrement est conféré une fois pour toute. Le ministre ordonné manifeste à tous que c´est le Christ qui appelle, rassemble et envoie sur les chemins du monde.

Le sacrement de l’ordre comporte trois degrés :

  • l’épiscopat pour les prêtres appelés par le pape à devenir successeurs des apôtres auprès d’une Eglise particulière
  • le presbytérat pour les diacres appelés par leur évêque à devenir prêtre par l’ordination sacerdotale, collaborateurs des évêques ; ils sont envoyés au service d’une partie du peuple de Dieu (paroisse…)
  • le diaconat pour les hommes appelés par leur évêque à servir l’Eglise diocésaine à l’image du Christ Serviteur
Ordination - Alexandre Guillaud
Ordination diaconale - Alexandre Guillaud

L’ORDINATION DES PRÊTRES

Les prêtres sont ordonnés par l´évêque de leur diocèse. Ils sont co-responsables de l´Église locale : le prêtre est défini comme coopérateur, collaborateur de l´évêque. Il est « envoyé » (un don fait) à une communauté, il n´en est pas le délégué.

Ses missions peuvent s´exercer dans des cadres très divers. Mais, quelle que soit la charge que le prêtre a reçue (une ou plusieurs paroisses, une aumônerie …), sa présence consiste toujours à éveiller chacun au Christ, à sa parole libératrice.

COMMENT SE DÉROULE UNE ORDINATION ?

Le candidat est appelé « Que celui qui va être ordonné prêtre s’avance… ». Ce à quoi le candidat répond « Me voici ». Au début de la célébration, l’Église locale demande à l’évêque d’ordonner le candidat (ordinand) pour la charge du presbytérat. Un prêtre, désigné pour cela, atteste à l’évêque qui l’interroge publiquement, que le candidat a été jugé digne d’être ordonné.

Vient ensuite le temps de l’engagement de l’ordinand dans un dialogue entre l’évêque et le futur prêtre : ce dernier s’engage devant tous à vivre son ministère de prêtre selon ce que demande l’Église. C’est alors le moment de la litanie des saints. C’est la prière d’intercession chantée pendant que l’ordinand est allongé sur le sol. Le fait d’être allongé au sol (prostration) signifie l’abandon de l’ordinand à Dieu dans son ministère pour toute sa vie.

Cette étape est suivie de l’imposition des mains de l’évêque et la prière d’ordination où le candidat reçoit le don de l’Esprit Saint pour la charge qui lui est confiée. L’imposition des mains signifie la mission confiée par le Christ, mission qui se transmet par les mains des Apôtres et de leurs successeurs : « Père tout puissant, donne à ton serviteur que voici, d’entrer dans l’ordre des prêtres…».

Aussitôt après la prière d’ordination, on revêt l’ordonné de l’étole presbytérale et de la chasuble, pour que soit manifesté extérieurement le ministère qu’il devra accomplir dans la liturgie. Puis, l’évêque répand dans les paumes des mains du nouveau prêtre l’huile sainte, mêlée de parfum que l’on appelle le saint Chrême. Cette onction signifie le don de l’Esprit Saint qui fortifie le prêtre « pour sanctifier le peuple chrétien ».

L’évêque dans un dernier geste significatif remet au nouveau prêtre la patène et le calice nécessaires à son nouveau ministère. Le nouveau prêtre reçoit le pain et le vin qui deviendront dans l’eucharistie le Corps et le Sang du Christ.

Enfin en donnant un baiser fraternel au nouveau prêtre, l’évêque scelle l’acceptation de celui-ci comme son ministre. Les autres prêtres font de même et manifestent ainsi qu’ils sont en communion de ministère, membre d’un même ordre. Dans la liturgie eucharistique qui suit, le nouveau prêtre exerce pour la première fois son ministère en concélébrant avec l’évêque et les autres prêtres.

    Ordination - Louis-Marie de Linage
    Ordination - Alexandre-Marie Robineau
    Ordination - Valerry Wilson

    « Ce mystère est grand »

    « Ce mystère est grand »

    Image officielle de la Xe Rencontre Mondiale des Familles

    Entrez progressivement dans cette icône en laissant aller votre imaginaire religieux. Prenez le temps d’observer avec les yeux et le coeur.

    QF Parrain Marraine
    Œuvre du P. Marko Ivan Rupnik, 2021

    Découvrir par soi-même

    Entrez progressivement dans cette icône en laissant aller votre imaginaire religieux ! Nous vous invitons à prendre du temps pour observer avec vos yeux et votre cœur ce que vous pouvez découvrir.

    Qu’est-ce que je vois ?

    • Combien de personnages
    • Est-ce que je peux les nommer ?
    • Que font t’ils ? Bien observer le geste de chacun des personnages.
    • Quels sont les objets présents ?
    • Comment est-il possible de les décrire ?
    • Quels liens avec ce que je connais des textes de la Bible ?
    • Quelle est la couleur dominante ?
    • Qu’est-ce que cette couleur évoque pour moi ?

    Méditation : ce mystère est grand !

    La Bible est une histoire d’amour. Une longue et belle histoire d’amour ! Premier livre de la Bible, la Genèse avec le récit de la création du premier couple créé à l’image de Dieu.
    Dans le dernier livre on y trouve une invitation au banquet des noces où l’Epoux nous attend. Au milieu de la Bible ce chant d’amour si puissant avec le cantique des cantiques. Première manifestation du fils de Dieu, premier miracle : les noces de cana !
    Enfin au sommet des Évangiles, le don du Corps du Christ qui épouse l’humanité sur le bois de La Croix. Il faut pour se laisser saisir par la richesse de cette icône cheminer dans la  compréhension du beau projet de Dieu pour l’amour humain.

    Quelques remarques pour bien comprendre cette icône.

    Une icône, ce n’est pas simplement une image pieuse, elle est un support pour la prière. Prière pour les yeux de ceux qui la vénèrent, prière pour les mains de ceux qui l’écrivent. L’art de l’icône est un art chrétien, une théologie visuelle, une catéchèse par l’image. Contempler une icône nous permet de rentrer en douceur dans le mystère de Dieu.

      Combien de personnages ?

      • Deux couples et un homme

      Est-ce que je peux les nommer ?

      • Le Christ qui épouse, sur le bois de la croix, son épouse l’humanité
      • Un couple (le mien … le vôtre …)
      • Saint Paul allongé devant

      Que font t’ils ? Bien observer le geste de chacun des personnages.

      • Le Christ époux et l’Eglise épouse ne font qu’un. Ils ont un regard qui se confond, ils ont un œil en commun. Le Christ regarde chacun de nous par les yeux de son épouse l’Eglise, et l’Eglise regarde chacun de nous par les yeux du Christ son époux. La vie de l’un est liée à la vie de l’autre.
      • L’épouse tient dans sa main le vin nouveau, celui qui donne la Vie. « Ils n’ont plus de vin ». Une des mains du Christ est de l’autre coté du voile, comme pour venir nous chercher
      • Saint Paul d’une main nous donne ce vin nouveau et de l’autre tire le voile que nous avions devant le visage. Car ce voile peut à présent tomber. En effet quand on se converti au Seigneur, on peut retirer le voile.
      • Le couple derrière le voile accueille le mystère caché en Dieu de toute éternité, peut enfin se laisser ôter le voile. Les époux deviennent ainsi pour l’Eglise le rappel permanent de ce qui est advenu sur la croix. Ils sont des témoins du salut dont le sacrement les rend participants.

      Quels sont les objets présents ?

      • Les calices qui se remplissent du vin nouveau
      • Les jarres, qui servaient à la purification rituelle des juifs, rappellent celles de Cana, lieu du premier miracle du Christ.

      Quels liens avec ce que je connais des textes de la Bible ?

      • Genèse 1 et 2
      • Exode 33
      • Evangile de St Jean (2,1-11) – Cana
      • Ephésien 5

      Quelle est la couleur dominante ?

      • La couleur donne âme et plénitude à l’Icône, sa valeur est donc hautement symbolique et joue, dans l’iconographie, un rôle capital car elle est langage à part entière.
      • Le Rouge est largement dominant dans cette icône. Le rouge est dans la tradition , symbole de la vérité divine dans l’Ancien Testament, mais aussi le symbole de l’amour de Dieu.
      • Le Rouge exprime la façon dont Dieu témoigne :
      • De l’action de l’Esprit-Saint à travers Lui,
      • De son sacrifice sur la croix,
      • De sa dignité de Roi.
      • Le rouge est donc en conséquence la couleur de la Résurrection, victoire de la vie sur la mort. Elle est aussi la couleur du sang et du martyre, couleur du sacrifice du Christ

      Synode 2023 : et maintenant ?

      Synode 2023 : et maintenant ?

       Le dénominateur commun : la joie de la rencontre

      Le processus synodal mis en œuvre à l’appel du pape François a mobilisé plus de 150 000 personnes en France. En Vendée, ce sont près de 1 700 personnes qui ont produit plus de 380 « Fiches des contributions ».  

      QF Parrain Marraine

      D’octobre 2021 à avril 2022, des équipes synodales se sont réunies à des échelles variées : diocèses, paroisses, mouvements, groupes spontanément constitués, congrégations religieuses… En fonction de leur contexte, ces équipes ont souvent choisi de traiter quelques-unes des questions envoyées par le secrétariat général du synode. Ensuite, un travail de synthèse et de discernement a été effectué à l’échelle des diocèses.

      Chacun à l’écoute des autres et tous à l’écoute de l’Esprit Saint, voilà le bel élan synodal vécu dans, notre diocèse ! Plus de 1700 personnes se sont mises en équipes pour aborder l’un ou l’autre thème du synode ;  » Pour une Eglise synodale ; communion, participation et mission ». La synthèse a été réalisée à partir des 380 remontées reçues, provenant de tout le diocèse.

      LES EVÊQUES VOTENT UN TEXTE D’ACCOMPAGNEMENT

      Mercredi 15 juin, les 100 évêques de France à l’écoute de leurs 100 invités, réunis depuis 2 jours en assemblée plénière extraordinaire à Lyon, ont voté un texte pour accompagner la collecte des synthèses synodales qui sera envoyée à Rome. En voici l’introduction. (Le texte complet est à télécharger ci-dessous.)

      « Nous, les évêques de France, rendons grâce pour la joie et l’élan suscités par la phase diocésaine de l’itinéraire synodal voulu par le pape François. Nous remercions celles et ceux qui y ont participé.

      Avec l’aide des invités de nos diocèses, réunis à Lyon, nous accueillons avec gratitude la collecte nationale qui s’en fait l’écho et nous cherchons à discerner l’œuvre de l’Esprit Saint. Nous n’ignorons pas les manques, les combats, les blessures qui se révèlent dans le chemin synodal et nous sommes conscients que le processus synodal n’a pas atteint tout le peuple de Dieu dans sa diversité, en particulier les jeunes générations.

      En tout cela, nous voulons dire notre confiance en la miséricorde de Dieu et notre espérance pour la fécondité de ce travail. »

      Pour rappel, après une première phase de recueil des contributions sur le terrain dans les diocèses partout dans le monde, le processus synodal se poursuivra par une phase continentale au cours de l’année prochaine, et se conclura au Vatican en octobre 2023 par l’Assemblée générale du Synode des évêques.

      QF Parrain Marraine
      QF Parrain Marraine