Damien Jaillet ordonné diacre !

Damien Jaillet ordonné diacre !

Le service de la charité est le signe du Christ serviteur

Famille, amis, paroissiens : une belle assemblée était présente ce dimanche 23 octobre en l’église de Challans pour l’ordination diaconale en vue du sacerdoce de Damien Jaillet. Le nouveau diacre, âgé de 31 ans, va désormais exercer son ministère dans la paroisse Saint Charles de Foucauld.

Joie et recueillement

La joie et le recueillement étaient forts pour cette messe d’ordination, présidée par Mgr Jacolin, entouré d’une trentaine de prêtres et diacres, ainsi que des séminaristes du diocèse. Né à la Roche sur Yon, troisième d’une fratrie de six enfants, Damien a grandi dans une famille catholique, avant d’entamer des études de mathématiques à l’ICES. « L’épreuve d’une longue maladie, vécue pendant de nombreuses années pendant son enfance et jusqu’à l’âge adulte, l’a profondément marqué, lui faisant aussi découvrir combien la grâce soutient la nature. Homme de prière et de communion, attaché à la Parole de Dieu, Damien se révèle aussi bon musicien, et met ce talent au service de la liturgie », souligne, dans sa présentation de l’ordinand, le recteur du séminaire Notre-Dame de Vie à Venasque, où il a suivi sa formation.

Le service de la charité est le signe du Christ serviteur

La liturgie de la Parole de ce 30e dimanche du temps ordinaire évoque, à plusieurs reprises, cette notion de service, propre au diaconat. C’est ce que développe Mgr Jacolin dans son homélie. « Le Concile Vatican II, ouvert il y a juste 60 ans, a redonné toute sa place au diaconat, par ces trois dimensions : le service de la liturgie, de la Parole et de la charité ». La place du diacre dans la célébration de l’eucharistie nous rappelle que la communion avec le Christ est signe de la communion entre nous. Insistant ensuite sur le service de la Parole, Mgr Jacolin a encouragé Damien à devenir « messager de la Bonne Nouvelle, auprès de tous ses frères et sœurs. Que cette Parole éclaire toutes tes rencontres. Enfin, le service de la charité est le signe du Christ serviteur. La charité commence par entrer en sympathie, compatir, jusqu’à s’oublier soi-même pour servir ses frères, notamment les plus pauvres, leur donnant la première place ». 

La célébration de l’ordination s’est poursuivie, avec la litanie des saints, puis l’imposition des mains et la prière d’ordination. Le nouveau diacre a ensuite été revêtu de l’étole et de la dalmatique, avant que Mgr Jacolin ne lui remette l’Evangéliaire. Damien a été alors accueilli officiellement dans l’ordre des diacres, puis a pris place autour de l’autel, pour la liturgie eucharistique. Avant l’envoi, le nouveau diacre, ému, a rendu grâce à Dieu, « pour l’appel qu’Il me fait », pour les évêques, prêtres et diacres, pour sa famille, « qui m’a fait découvrir la foi et soutenu dans les joies comme dans les épreuves. Dieu soit loué enfin pour chacun d’entre vous ! ». A l’issue de la célébration, les fidèles étaient heureux de pouvoir saluer le nouveau diacre, certains l’ayant même connu dès son plus jeune âge…

Damien va désormais exercer son ministère diaconal dans la paroisse de Challans, deux semaines par mois, et continuer sa formation au séminaire Saint-Jean à Nantes.

Anne Detter-Leveugle

Photos de l’ordination diaconale

(Crédits : ©David Fugère)

Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet
Ordination diaconale Damien Jaillet

Ordination du Frère Jean Maxime

Ordination du Frère Jean Maxime

« A la suite de Saint Vincent de Paul, servir les pauvres et les aimer »

Frère Jean-Maxime Bertrand, Oblat de Saint Vincent de Paul, a été ordonné diacre en vue du sacerdoce par Mgr Jacolin le samedi 30 octobre 2021, en l’église Saint Louis de la Roche-sur-Yon. Une belle célébration priante et recueillie, en présence de la famille et de nombreux amis de la communauté, où la vie donnée aux pauvres de Saint Vincent de Paul a été soulignée comme un exemple à suivre.

Ordination Jean Maxime BERTRAND

« L’ordination de Frère Jean-Maxime comme diacre s’inscrit dans l’histoire personnelle de sa rencontre avec le Christ ; le Christ appelant pour partager la mission reçue de son Père auprès des hommes. Cette ordination s’inscrit aussi dans toute l’Histoire Sainte de l’Alliance de Dieu et des hommes, pour que se construise le Corps du Christ, jusqu’à ce que nous parvenions à la plénitude de la vie divine. Cette ordination est aussi un évènement pour l’Eglise en Vendée, car Frère Jean-Maxime est incardiné dans le diocèse », a souligné Mgr Jacolin dans son homélie.

Puis Mgr Jacolin a rappelé l’œuvre spirituelle laissée par Saint Vincent de Paul, prêtre venu du Sud-Ouest jusqu’à Paris, il a su trouver des généreux donateurs pour venir en aide aux plus pauvres. « Il a répondu tellement à sa vocation, enraciné dans le Christ, qui était tout pour lui, qu’il s’est tourné vers l’action concrète auprès des plus pauvres pour leur venir en aide bien sûr, mais aussi leur annoncer l’Evangile. Il disait ainsi : « Ce que Dieu demande, c’est d’avoir un grand soin de servir les pauvres, qui sont nos maîtres, tant pour la santé de leurs corps que pour le salut des leurs âmes ».

S’adressant à Frère Jean-Maxime, l’évêque de Luçon a eu ces mots chaleureux : « Comme diacre, cher Jean-Maxime, tu auras à être le signe de Jésus, qui est au milieu de nous, comme celui qui sert. Heureux es-tu si à travers ta vocation de baptisés et de diacre, tu deviens le serviteur de ceux vers qui tu es envoyé, comme avec ceux avec qui tu vis, à la suite de Jésus, ton maître et ton Seigneur !».

L’appel à la vocation sacerdotale reçu dans son enfance

Sixième d’une famille de six enfants, né à Brive-la-Gaillarde, âgé de 32 ans, Frère Jean-Maxime grandit dans une famille profondément croyante. « Mon père, qui nous lisait souvent la Bible le soir avant notre coucher, la lisait et la méditait déjà lui-même le matin à son lever. C’est une première note qui influencera ma vocation sacerdotale », confie-t-il. L’amour des pauvres et le souci de l’éducation des jeunes ont toujours habité ses parents, profondément. Ce sont deux autres notes qui ont leur rôle dans sa vocation religieuse.

« Dès ma plus jeune enfance, le Seigneur me fait comprendre dans la prière qu’Il veut que je Lui donne ma vie comme prêtre ». Les JMJ de Madrid en 2011 sont aussi une étape importante dans son discernement, mais il perçoit qu’il doit attendre avant de rentrer au séminaire. « Arrivé seul à Paris pour y faire ma terminale, je suis alors accueilli dans un foyer tenu par certains de ceux qui allaient fonder les Oblats de Saint Vincent de Paul quelques temps plus tard. C’est là, à leur contact empli de charité, que j’ai compris que Dieu m’appelait aussi à mener la vie religieuse, que le don de ma vie à passait aussi par la pauvreté, la chasteté et l’obéissance », raconte Frère Jean-Maxime. « Ceux qui m’avaient accueilli à Paris fondent les Oblats en 2008, à Bourg-en-Bresse, dans le diocèse de Belley-Ars et au Puy-en-Velay. Une autre maison voit le jour à la Roche-sur-Yon fin 2011. Pour ma part, tout en gardant avec eux un lien étroit, je termine mes études dans le domaine commercial avant de frapper à la porte du postulat en janvier 2014. Suivent le noviciat puis les premiers vœux en octobre 2015, enfin les vœux perpétuels en mai 2019 ».

La communauté des Oblats de Saint Vincent de Paul suit ainsi l’exemple de celui qui est le Père des pauvres, et disait ainsi : « C’est un office si relevé d’évangéliser les pauvres, que c’est par excellence, l’office du Fils de Dieu. Et nous y sommes appliqués comme des instruments par qui le Fils de Dieu continue de faire du ciel ce qu’Il a fait sur la terre ». 

Les Oblats ont comme mission l’évangélisation des pauvres et des milieux populaires. A la Roche-sur-Yon, la communauté compte 7 pères, 3 frères et 2 postulants. La vie communautaire est rythmée par la prière, l’eucharistie, des temps de partage, de travail, d’études pour les frères et pour les pères de ministère, vécu au sein de la paroisse Saint Paul. Les Oblats ont ainsi lancé les patronages à destination des jeunes garçons et des jeunes filles. Ils cherchent toujours à rencontrer les personnes aux périphéries de l’Eglise pour leur annoncer le Christ et les conduire ensuite à cheminer dans l’Eglise. La communauté, fondée en 2008, étant encore jeune, c’est dans le diocèse de Luçon qu’a été incardiné Frère Jean-Maxime le 30 octobre. 

  ADL

REPORTAGE PHOTOS

Crédit photos : David Fugère

Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND
Ordination Jean Maxime BERTRAND

Thierry Gain, nouveau diacre permanent en Vendée

Thierry Gain, nouveau diacre permanent en Vendée

Thierry a été ordonné ce 4 septembre 2021 à La Mothe Achard

« Avec l’aide du Seigneur Jésus Christ, notre Dieu et notre Sauveur, nous le choisissons pour l’ordre des diacres »

Ce 4 septembre 2021, le diocèse de Luçon était en fête. Thierry Gain, paroissien de Notre-Dame de la Forêt, à La Mothe Achard, a été ordonné diacre permanent par Monseigneur François Jacolin. Cela faisait 1 an que le diocèse n’avait pas vécue l’ordination d’un diacre. L’église de la commune a accueillis près de 200 personnes, dont de nombreux diacres et leurs épouses, venus entourer Thierry ainsi que sa femme Christine, et leur deux enfants. 

Au côté de notre évêque plusieurs prêtres dont le vicaire général, le père Dominique Lubot, le délégué diocésain et responsable du service du diaconat, le père Patrice Boursier, mais aussi le curé de la paroisse, le père Olivier Bléneau, l’ancien curé, le père Michel Grolleau, et bien d’autres.

Après la présentation de Thierry à l’évêque par le père Patrice Boursier et la communauté paroissiale, représentée par un couple, Monique et Gérard Jourdain, c’est au tour de Christine, l’épouse du futur diacre, d’être consultée. 

« Christine, l’Église me demande d’ordonner diacre votre mari.
Acceptez-vous tout ce que le diaconat qu’il va recevoir apportera de nouveauté
dans votre couple et dans votre vie de famille ? »
Mgr Jacolin

« Oui, je l’accepte »
Christine Gain

L’engagement au diaconat ne se fait pas sans l’accord de l’épouse du futur diacre. C’est une décision qui transforme la vie du couple et vie familiale. Thierry et Christine en témoignaient dans l’entretien vidéo qu’il nous avaient accordé.

« Avec l’aide du Seigneur Jésus Christ, notre Dieu et notre Sauveur, nous le choisissons pour l’ordre des diacres »

Le diacre est celui qui se met au service. Il coopère le plus fidèlement au Christ serviteur « Et moi je suis au milieu de vous comme celui qui sert » Lc 22,27. L’origine du diaconat se trouve dans la Bible, dans les Actes des Apôtres « Cherchez plutôt, frères, sept d’entre vous, des hommes qui soient estimés de tous, remplis d’Esprit Saint et de sagesse, et nous les établirons dans cette charge.« 

C’est ainsi que Thierry est amené à répondre à la demande de l’évêque de Luçon et de l’Eglise :

« Voulez-vous accomplir votre fonction de diacre avec charité et simplicité de coeur,
pour aider l’évêque et ses prêtres, et faire progresser le peuple chrétien ? »

Mgr Jacolin

« Oui, je le veux. »
Thierry Gain

S’en suit le moment où l’ordinant se prosterne au pied de l’autel, allongé face contre terre. Puis l’évêque impose les mains et prononce la prière d’ordination. Un moment de joie pour l’Eglise en Vendée comme pour Thierry dont le sourire s’est illuminé lorsque l’assemblée a chanté « Jubilez, criez de joie !« . La joie, sans doute l’émotion la plus palpable en cette journée d’ordination. 

AU SERVICE DE L’EGLISE VERTE DANS L’ÉLAN DE LAUDATO SI’

A la fin de la messe d’ordination, le nouveau diacre a vu sa mission précisée : Thierry exercera son ministère de diaconal dans la paroisse Notre-Dame de la Forêt, et participera au développement de l’Eglise Verte, la paroisse ayant engagée cette démarche depuis quelques années.

Un aspect de la vie de Thierry et Christine important. Dans notre entretien réalisé il y a quelques mois pour Catholiques en Vendée, Thierry nous confiait : « L’écologie aujourd’hui reste un beau moyen de touchers les personnes. Comme futur « ministre du seuil », j’aime rencontrer les gens là où ils en sont, et non pas là où on aimerait qu’ils soient ! »

PHOTOS DE LA CÉLÉBRATION

Crédits photos – Diocèse de Luçon DR

Ordination de Guillaume Laucoin : le diacre ministre de l’unité

Ordination de Guillaume Laucoin : le diacre ministre de l’unité

2019-05 – Ordination de Guillaume Laucoin : le diacre ministre de l’unité

Guillaume Laucoin a été ordonné diacre permanent le 26 mai en l’église de Saint Christophe-du-Ligneron.
Au cœur de la célébration, notre évêque a rappelé que le diacre avait un ministère d’unité au cœur de la diversité des fidèles.  

Beaucoup de joie pouvait se lire sur les visages au sortir de la messe d’ordination du 56e diacre permanent du diocèse : Guillaume Laucoin. Le 26 mai, parents, amis, collègues et élèves ont pu venir, au cœur de l’église Saint Christophe de Saint-Christophe-du-Ligneron, entourer ce professeur d’histoire-géographie du lycée Notre Dame de Challans. Le corps des diacres était lui aussi bien représenté. En citant dans son homélie la prière d’ordination qui rappelle que le Seigneur veut « que chacun de ses membres ait une fonction particulière, et que tous contribuent, par l’Esprit Saint, à l’unité de cet ensemble admirable », notre évêque a rappelé que le diacre était le ministre de l’unité.

En citant les Actes des Apôtres qui rapportent qu’aux premiers temps des communautés chrétiennes, les veuves de culture grecque se disaient défavorisées par rapport aux veuves de culture hébraïque, Mgr Jacolin a insisté sur la mission du diacre qui est celle de faire vivre la communion au même Christ avec toute la diversité des baptisés. « Le diacre doit se tenir présent, à l’intérieur des communautés chrétiennes, au cœur des différences, différences générationnelles ou sociales, afin que ces différences soient sources d’enrichissement mutuel et de communion fraternelle » a précisé Mgr Jacolin.

A LA SUITE DE SAINT CHRISTOPHE

Vêtue de l’étole diaconale et de la dalmatique, Guillaume Laucoin, célibataire très engagé dans sa paroisse et professeur apprécié, s’est engagé au célibat et à une vie de prière quotidienne. Barbu, d’une stature imposante, seul au seuil du chœur de cette église durant les moments importants de la liturgie de l’ordination, le nouveau diacre pouvait donner l’impression d’être une image vivante de la statue lui faisant directement face, celle de saint Christophe, barbu et chevelu, serviteur et porteur de Jésus enfant sur son épaule. Le diacre n’est-il pas un porteur et un témoin de l’amour du Christ, et donc du Christ lui-même ?

A la fin de la messe d’ordination, la mission du nouveau diacre a été précisée. Guillaume Laucoin exercera son ministère diaconal dans sa paroisse, Saint-Paul-des-Champs, là où il habite, Apremont, et là où il enseigne, Challans mais aussi l’ICES.

Extraits de l’ordination :

CONTACT

  02 51 44 15 18 – Fax : 02 51 44 91 28

   

  62 rue Maréchal Joffre – CS 70249
85006 La Roche sur Yon Cedex

  Site national

     

    Guillaume Laucoin : “J’aime l’Eglise en Vendée”

    Guillaume Laucoin : “J’aime l’Eglise en Vendée”

    2019-05 – Guillaume Laucoin : « J’aime l’Eglise en Vendée »

     

    Ce sympathique professeur d’histoire-géo, enseignant au lycée Notre-Dame à Challans, sera ordonné diacre permanent le dimanche 26 mai prochain, à 16 heures, en l’église de Saint Christophe-du-Ligneron. Pour ce natif de Maché, l’enracinement dans l’Eglise diocésaine s’est fait depuis son plus jeune âge, par ses racines familiales, mais aussi par ses différents engagements vécus lors du pèlerinage à Lourdes ou encore aux JMJ. A quelques semaines de son ordination, Guillaume évoque son cheminement et sa joie de servir l’Eglise comme futur diacre.

    Guillaume Laucoin est un amoureux de la Vendée, « un Vendéen pur souche », comme il se définit lui-même ! L’histoire, la culture, le patrimoine et le terroir n’ont pour lui aucun secret, et il aime préparer des spécialités culinaires vendéennes pour ses proches. Son enracinement, il l’a reçu de sa famille, vendéenne depuis des générations. Né à la Roche-sur-Yon, le jeune Guillaume grandit à Maché, petite commune située entre Aizenay et Challans, entre ses parents et ses deux grandes soeurs. Il confie être très attaché à la campagne de Maché, où il garde de nombreux souvenirs de jeunesse, une terre qu’il aime toujours cultiver dans son jardin à Apremont.

    C’est dans ce terreau familial et rural que Guillaume grandit aussi dans la foi catholique, notamment aux côtés de sa grand-mère, mais aussi par la rencontre de prêtres qui l’ont profondément marqué, alors qu’il est servant d’autel, comme son curé de l’époque, l’abbé Joseph Gauvrit.

    Lycéen, il découvre Lourdes pour la première fois en 1997 lors du pèlerinage diocésain, et y retourne ensuite régulièrement, d’abord comme pèlerin, puis comme membre de l’équipe d’animation du Pélé Jeunes. Pour lui, comme pour des milliers de pèlerins, le rocher de la grotte de Lourdes est un repère de la foi, un lieu de grâces où chacun peut ressentir la présence douce et aimante de la Vierge Marie.

    Mr Philippe Cailleaud avec sa femme

    EN PAIX APRÈS AVOIR ÉTÉ BOULEVERSÉ

    En parallèle de ses études pour devenir professeur d’histoire géo, Guillaume se pose régulièrement la question de la vocation sacerdotale, comme lors des parcours vécus dans le diocèse de Luçon. Mais à chaque fois, il bute et trouve des bonnes raisons de ne pas s’engager. « Alors, lorsqu’en 2013, mon curé, l’abbé Olivier Bousseau, est venu m’interpeller pour me demander de devenir diacre permanent, j’ai su que c’est là que le Seigneur m’appelait ». Passé le bouleversement après cet appel inattendu, et après deux nuits d’insomnie, il ressent une grande paix, se sent rejoint là où il avait besoin, et s’amuse maintenant des chemins pris par le Seigneur pour le rejoindre. « Moi qui avais tout fait pour refermer les portes, j’ai réalisé que le Seigneur était passé par un autre endroit pour m’appeler à Le suivre ! », dit-il en riant.

    Le jeune professeur célibataire s’engage alors dans une année de recherche et de discernement, avec un autre couple, Philippe Cailleaud, qui sera ordonné diacre lui aussi, le 15 juin prochain, et son épouse Hélène. Un temps de formation intellectuelle et spirituelle, mais aussi de partage fraternel, vécu dans le secret, puisque les proches ne sont pas au courant de cette démarche, pour laisser la liberté à chacun de poursuivre ou non. Lorsqu’il y a quelques mois, Guillaume l’annonce à sa famille et ses amis, beaucoup ne sont pas étonnés. C’est le choix du célibat qu’il fait en devenant diacre qui interpelle le plus souvent. « Certes, il y a une forme de blessure car je crois que l’homme fondamentalement n’est pas fait pour vivre seul, comme il est écrit dans la Genèse, mais je le vois aussi comme une Pâques. C’est aussi par les blessures que le Seigneur nous parle », explique-t-il, souhaitant profondément « être témoin que l’on peut vivre le célibat en étant heureux ! ».

    Guillaume Laucoin recevant l'accolade de Mgr Jacolin lors de son ordination diaconale

    ALLIER FOI ET HISTOIRE

    Auprès de ses élèves du lycée Notre-Dame, le cheminement de Guillaume et son ordination prochaine au diaconat interrogent parfois, mais tous accueillent avec bienveillance et respect, comme ses collègues, dont il reçoit de nombreux messages de sympathie. Alors que l’ordination approche, et non sans une légère appréhension, Guillaume confie sa joie de se mettre au service de l’Eglise diocésaine, celle qu’il aime et dans laquelle il a grandi. « Cette parole de l’Evangile de saint Jean me porte aujourd’hui : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis, et établis, afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure » ».

    Guillaume en est certain : « En étant diacre, je serai appelé à être encore plus signe d’Eglise auprès de ces jeunes, à les aider à les faire rencontrer le Christ, à leur montrer qu’ils ont toute leur place à prendre dans notre Eglise ». Il se réjouit aussi de pouvoir continuer à transmettre sa foi lors de ses cours d’histoire. Ce passionné de la Pologne, découverte lors d’un voyage scolaire en 2011, aime ainsi faire découvrir ses grandes figures de sainteté, comme St Jean-Paul II, Sainte Faustine ou le père Popieluszko, assassiné en 1984. « Sa devise était : « Vaincre le mal par le bien », je trouve que c’est un beau programme pour nous, les catholiques aujourd’hui ! », conclut-il.

    ADL – Catholiques en Vendée N°176 – Mai 2019

    Rencontre en vidéo :

    CONTACT

      02 51 44 15 18 – Fax : 02 51 44 91 28

       

      62 rue Maréchal Joffre – CS 70249
    85006 La Roche sur Yon Cedex

      Site national

       

      Visages de diacres

      Visages de diacres

      Visages de diacres

      Au mois de mai et mois de septembre, de nouveau diacres seront ordonnés pour le diocèse. Comment se fait cet appel au diaconat ? Quel est le sens particulier de ce ministère remis en valeur dans l’Eglise ? Les réponses dans ce film vidéo sur les six futurs diacres permanents du diocèse de Luçon et leur famille.

      CONTACT

        02 51 44 15 18 – Fax : 02 51 44 91 28

         

        62 rue Maréchal Joffre – CS 70249
      85006 La Roche sur Yon Cedex

        Site national