Fils de Marie Immaculée (Pères de Chavagnes)

CHAVAGNES EN PAILLERS

Logo Fils de Marie Immaculée

La congrégation

Les Pères de Chavagnes, également nommés Fils de Marie Immaculée (ou FMI), sont une congrégation catholique fondée par Louis-Marie Baudouin (1765-1835) dans la commune vendéenne de Chavagnes-en-Paillers. La congrégation est uniquement masculine. Son équivalent féminin est la congrégation des Ursulines de Jésus, souvent appelées « Dames de Chavagnes ». Toutes deux appartiennent à la « famille de l’Incarnation ». 

En 1818, quelques années après sa fondation, Mgr Paillou, évêque de la Rochelle, avait supprimé la petite Société de prêtres religieux créée par le père Baudouin. Quelques professeurs du Séminaire avaient demandé au père Baudouin, alors en retraite à Chavagnes à partir de 1828, après la mort de la Mère St Benoît, de relancer la petite société commencée en 1804. Après la mort de Louis-Marie Baudoin, le 11 février 1835, et à la suite d’un long discernement et de recherches, en 1841 le P. Baizé est élu supérieur général et 9 prêtres et un diacre prononcent leurs premiers vœux le 21 septembre 1841 en présence de Mgr Soyer, évêque de Luçon. Cinq autres membres étaient admis pour commencer un noviciat.

Les premiers religieux reçoivent au début le nom de « Prêtres Oblats » et trois ans plus tard ils reprennent le titre de « Société des Enfants de Marie, nom que le père Baudouin avait donné à la petite société. Le 22 juillet 1857, la congrégation devenait de droit pontifical sous le nom de « Enfants de Marie » dont le but était « les missions et l’éducation de la jeunesse, surtout dans les petits séminaires ».

La congrégation s’implante à La Roche-sur-Yon, Niort, Saumur, Castelnègre, Limoux, Saint Jean d’Angely, etc. sans quitter pour autant Chavagnes-en-Paillers. Par la suite elle se développe grâce à des missions puis des implantations, aux Antilles, au Canada, en Angleterre, et puis tout particulièrement l’Afrique. 

Lcharisme de la congrégation est défini très tôt par le père Baudoin qui dira « Nous entrons dans une ère nouvelle, il vous faut oublier la solitude paisible de vos monastères pour donner une éducation chrétienne aux jeunes de toutes les classes sociales, il vous faut oublier vos cloîtres tranquilles pour vivre au milieu du monde une vie pauvre, laborieuse et totalement apostolique« . 

A noter qu’il ne faut pas confondre avec les Fils de Marie Immaculée appelés les Pavoniens, une congrégation catholique fondée en Italie (1847).

 

CONTACT

60 rue Jean de Suzannet – BP 5 – 85250 Chavagnes-en-Paillers

02 51 43 14 14

fmi-sup-gene@wanadoo.fr

 Site 

 

Supérieur général :

  • Père Rafael SERRANO
Équipe en responsabilité

Supérieur général : Père Rafael SERRANO – fmi-sup-gene@wanadoo.fr – 02 51 43 14 15

Économe général : Père Jean ÉCOMARD – 02 51 43 14 01

Communauté religieuse Sainte Marie (la communauté regroupe 2 fraternités)

Responsable : Père Bernard LAMBERT – 02 51 43 14 08

Assistant : Père Marcel BERTHOMÉ – 02 51 43 14 18

Fraternité "Espérance"
  • Père Henri BRIAND
  • Père Jean BIRON
  • Père René BOSSARD
  • Père Henri BRENON
  • Père Camille DUDIT
  • Père Jean DUVAL
  • Père Henri GALLOT
  • Père Guy GAUVRIT
  • Père Charles GRIT
  • Père Didier HAYRAUD
  • Père Christian PINEAU
  • Père Maurice POIROUX
  • Père Pierre REMAUD
  • Père Valentin ROCHETEAU
    Fraternité "Louis-Marie Baudouin"
    • Père Marcel BERTHOMÉ
    • Père Pierre BRETHOMÉ
    • Père Julien BÉCOT
    • Père Jean ÉCOMARD
    • Père Jean-Luc LAMBERT
    • Père Jean-Adrien OUEDRAOGO (La Gaubretière)
    • Père Achille LINGANI (La Gaubretière)
    • Père Pierre GUILLET (réside à Pau)
    • Père Yvon GAUDUCHEAU – (économe)
    • Père Bernard LAMBERT
    • Père Michel REMAUD
    Louis marie de Baudouin
    Les Pères de Chavagnes

    Un peu d’Histoire :

    Chavagnes-en-Paillers, une ville du bocage vendéen, est à la fois le berceau et le centre historique de la congrégation. C’est là que repose le père Baudouin, son fondateur. C’est dans la maison Sainte-Marie, que des générations de jeunes firent leur « juvénat » (le petit séminaire des religieux), que le Supérieur Général réside ordinairement, qu’ont lieu les rencontres internationales et les chapitres généraux, et que les Pères âgés prennent leur retraite. 

    A la fois, centre de rencontre et maison d’habitation pour les aînés, Sainte-Marie comporte donc deux fraternités : la Fraternité Louis-Marie Baudouin et la Fraternité l’Espérance (avec son extension au Sacré-Cœur, où les Ursulines de Jésus accueillent les Pères nécessitant des soins spécifiques).

    Share This