Monastère des religieuses victimes du Sacré-Cœur

CHAVAGNES-EN-PAILLERS

logo religieuses victimes du Sacré-Coeur

La congrégation

Les Sœurs Victimes du Sacré-Cœur de Jésus est un ordre monastique de droit diocésain spécialement voué à la vie réparatrice et à l’adoration eucharistique. L’institut est fondé à Marseille le 17 juin 1838 par Julie-Adèle de Gerin-Ricard (1793-1865) sous la direction de l’abbé Beaussier. Le 8 septembre 1841, Julie-Adèle prononce avec trois compagnes ses vœux religieux et prend le nom de mère Marie Victime de Jésus Crucifié. Ce sont les premières religieuses de la congrégation.

 

Le père Louis Marie Maulbon d’Arbaumont (1813-1882) en religion Père Jean du Sacré Cœur rédige les constitutions religieuses qui sont approuvées par Monseigneur Mazenod. Il faudra cependant attendre 1875, pour que Monseigneur Place les reconnaissent de nouveau et que finalement elles reçoivent l’approbation pontificale le 19 décembre 1978.

CONTACT

La Fourchardière, 85250 CHAVAGNES-EN-PAILLERS

06 71 36 73 85 – 02 44 40 37 29

 

 

PRIEURE :

  • Mère Marie Véronique de la Sainte Face
Arrivée des victimes du sacré cœur

Un peu d’Histoire :

Les religieuses sont vouées à la consolation du Cœur de Jésus, à la prière de réparation pour le salut des âmes et la sanctification du clergé et à l’Adoration Perpétuelle du Saint Sacrement. Le monastère était à Marseille avant de déménager en 2016 pour s’installer en Vendée au monastère de Chavagnes-en-Paillers (ancien carmel de La Fourchardière). Actuellement 18 religieuses occupent le lieu. Elles sont arrivées avec leur déménagement le jeudi 15 septembre 2016, au jour de leur fête patronale de Notre Dame des douleurs. 

 

Dans leur monastère de clôture (il n’en existe qu’un seul en France), elles pratiquent l’Adoration Perpétuelle du Saint Sacrement, alternant jour et nuit devant le tabernacle. Leur devise est « Una cum Christo Hostia, Cor unum ».

Share This