C’est une première pour un pays européen. L’île de Malte a rejoint fin juin la liste grise du groupe d’action financière. En cause, la pratique du blanchiment d’argent très répandue sur l’archipel méditerranéen. L’organisme de lutte intergouvernemental anti-blanchiment va désormais surveiller de plus près les crimes en col blanc commis sur l’île.

Share This