Laurent Gbagbo rentre ce jeudi à Abidjan après dix ans d’absence et trois mois à peine après son acquittement définitif de crimes contre l’humanité par la justice internationale. Le pays, encore marqué par les violences qui avaient précédé le départ de l’ancien président, doit désormais relever le défi du renouveau politique, analyse l’anthropologue et historienne Marie Miran.

Share This