Après un pic de violence fin mars, le président du pays a décrété l’état d’exception pour lutter contre les «maras», ces redoutables bandes criminelles qui sèment la mort dans le pays. Dans un quartier pauvre de San Salvador, les volontaires de Point-Cœur témoignent d’un climat de tension croissante, qui ne les décourage pas de continuer à témoigner de la joie de l’Evangile.

Tout lire

 

Share This