Deux manifestants ont été abattus et quatre autres ont été blessés dans le sud du Ghana lors d’affrontements avec les forces de sécurité, ont déclaré mercredi la police et une source hospitalière selon l’AFP. Dans une note, l’épiscopat national s’est élevé contre ces actes de violence perpétrés par les forces de sécurité.

Share This