Près de deux semaines après le sésime meurtrier qui a frappé le pays, l’accès aux biens de première nécessité n’est toujours pas assuré et parmi les dégâts, de nombreuses églises sont détruites ou très endommagées.

Share This