La démarche de l’Eglise en France au coeur de l’évangélisation 

« Kerygma » : derrière ce nom se trouve une démarche initiée par l’Eglise en France pour réfléchir et trouver de nouveaux chemins pour l’annonce du Christ. Après plus d’une année de réflexion en diocèse, un rassemblement national à Lourdes vient de se dérouler, du 20 au 23 octobre, avec plus de 2 500 personnes, dont une délégation de Vendéens. Parmi eux, Xavier Mousset, du service diocésain de catéchèse et du catéchuménat.

Le groupe des Vendéens présents à Lourdes
du 20 au 23 octobre 2023

Quel est l’objectif de la démarche Kerygma ?

Kerygma est une démarche initiée par l’Eglise en France dans la dynamique du Directoire pour la Catéchèse (DpC) paru en mars 2020. Ce DpC place la catéchèse dans le grand mouvement de l’Evangélisation. D’ailleurs, durant le pontificat de Benoît XVI, la responsabilité de la catéchèse est passée de la Congrégation pour le Clergé au Dicastère pour l’Evangélisation.

Ce changement paraît bien loin de ce que vivent les groupes de catéchèse dans nos paroisses. Mais, acceptons de regarder ce que ce signe nous dit : La catéchèse, qui sert la rencontre avec le Christ, est un des moyens de l’Eglise pour annoncer l’Evangile. Cela est bien visible dans les groupes : Pour beaucoup d’enfants, le temps de catéchèse est le seul temps de rencontre avec le Christ. Les catéchistes invitent patiemment, paisiblement, inlassablement… à cette rencontre du Christ.

« Aujourd’hui, la catéchèse connaît un temps de mutation. Elle s’interroge face à la diminution parfois massive des enfants et des jeunes inscrits, (…). D’un autre côté, elle accueille plus de 6000 adolescents et adultes Catéchumènes. (…) Le conseil pour la catéchèse et le catéchuménat initie une démarche appelée ‘Kerygma’. Le conseil veut ainsi travailler le lien entre catéchèse, évangélisation, mission et aider à situer la place des services de catéchèse et de catéchuménat en France dans la nouvelle étape de l’évangélisation »

Pauline Dawance et P. Christophe Sperissen, SNCC, vidéo de lancement de la démarche Kerygma

Que ressort-il de ce rassemblement ? Comment cela va-t-il se décliner concrètement dans le diocèse ?

Ce rassemblement de Lourdes du 20 au 23 octobre a été d’une richesse extraordinaire pour rendre le Kérygme vivant. Nous avons eu d’abord des magnifiques temps de ressourcement. Pour annoncer le coeur de la foi, il nous faut tout d’abord nous laisser évangéliser. En plus des célébrations eucharistiques quotidiennes, nous avons vécu deux veillées liturgiques et spirituelles.

Le vendredi soir, la liturgie d’ouverture était un temps baptismal qui invitait chacun à s’appuyer sur le rocher qui est le Christ, rocher source d’où coule l’eau du Baptême. Le samedi, c’est en suivant un itinéraire dans l’Evangile de St Jean que nous avons été invités à retrouver la lumière que le Christ nous apporte. Une lumière qui s’est prolongée par l’adoration eucharistique et la proposition du sacrement de réconciliation. Beaucoup de très beaux signes parlants ont été mis en oeuvre par le SNCC pour aider les participants à rentrer dans ces itinéraires spirituels des veillées.

Il faut ajouter l’intervention le dimanche matin de l’évêque d’Ajaccio que le Pape François vient de créer cardinal. Avec de très belles images, le cardinal Bustillo a invité chacun à vivre en ‘disciples-missionnaires’. En conclusion, il notait 5 défis : humaniser le chemin pour la Bonne Nouvelle ; proposer la voie de la gratuité ; retrouver l’authenticité ; transmettre notre Espérance ; l’urgence de l’intériorité.

Ce rassemblement Kerygma était aussi l’occasion de se retrouver dans 50 ateliers de réflexion sur les moyens de développer le Kérygme dans nos pastorales. Un lieu ‘Pépinière’ regroupait toutes les « petites pousses » de l’évangélisation, partagées au préalable dans les diocèses. Toutes ces richesses seront bientôt disponibles sur un site pour favoriser la mutualisation et la recherche, dans l’annonce de la foi au sein des paroisses et des mouvements.

Propos recueillis par Anne Detter-Leveugle

Extrait du reportage pour Catholiques en Vendée n°223 – Novembre 2023

Retrouvez l’entretien complet dans le magazine en vous abonnant ici

Conférences et homélies

Lors du rassemblement KERYGMA à Lourdes (Phase 2 de la démarche KERYGMA), trois conférences se sont succédées.

Le samedi 21 octobre ce sont tout d’abord monsieur Philippe Portier, sociologue, chercheur au CNRS et Mgr Vincent Jordy, archevêque de Tours et vice-président de la Conférence des Évêques de France (CEF) qui ont aidé les participants à mieux comprendre le monde et la société française dans lesquels nous vivons et pour en dégager quelques signes des temps par une lecture théologale.

Ce sont ensuite trois professeurs de l’Institut Supérieur de Pastorale Catéchétique (ISPC), Isabelle Morel (directrice), le Père Christophe Raimbault (vicaire général de Tours) et Roland Lacroix qui ont dialogué ensemble pour permettre à l’auditoire de définir les mots « kérygme », « mystagogie » et aller aux racines mêmes de la pastorale kérygmatique.

Le dimanche 22, le cardinal Francois Bustillo a proposé trois pistes pour vivre en disciples-missionnaires et être stimulés dans l’annonce du cœur de la foi…

.