Hossein Amir Abdollahian, connu pour ses positions anti-occidentales, a pris la tête de la diplomatie iranienne cet été; la fin de huit années de pouvoir du ministre Mohammad Javad Zarif, considéré comme plutôt favorable au rapprochement avec l’Occident et les États-Unis.

Share This