L’Éthiopie aspire à des politiciens «honnêtes», qui soutiennent «l’unité, la solidarité et le respect mutuel». C’est la volonté exprimée par la Conférence épiscopale nationale dans une note signée du secrétaire général, père Teshome Fikre Weldetensaè. Le premier ministre, Abiy Ahmed, est favori du scrutin législatif du 21 juin, reporté dans plusieurs régions en raison de la situation sécuritaire.

Share This