La Constitution du pays favorise les musulmans et ce faisant, elle génère des conditions défavorables pour les chrétiens et les autres confessions religieuses; c’est ce que soutient l’épiscopat qui demande à cet égard une révision du texte.

Share This