Ils témoignent de leur foi

Témoignage de Luc Martin,

diacre permanent dans la paroisse Sainte Croix des Essarts depuis 2016.

Luc Martin

Luc Martin, diacre permanent dans la paroisse Sainte Croix des Essarts depuis 2016.

Comment vivez-vous votre mission de diacre aujourd’hui ?

Ma mission de diacre a deux aspects qui se rejoignent. Le premier est de vivre au plus près de ce que me demande le Christ dans ma vie quotidienne, dans mes relations aux autres ; que ce soit ma famille ou à l’extérieur.

C’est je pense le plus difficile car si je suis honnête, il y a encore beaucoup de travail !

Et le deuxième aspect de ma mission, ce sont mes engagements auprès de services d’Eglise comme la préparation au mariage, la première communion et le service liturgique.

Quelles sont les joies que vous vivez en Eglise ?

J’ai beaucoup de joie à faire partie de l’Eglise ! Le ministère de diacre permet de faire beaucoup de rencontres, il provoque régulièrement des échanges avec des personnes plus ou moins éloignées de la pratique religieuse.

J’apprécie aussi particulièrement la préparation au mariage où l’on prend le temps avec les futurs mariés et toute l’équipe d’accompagnement de réfléchir à l’amour que l’on se donne dans toutes ses dimensions et sur la place de la foi dans nos vies.

En plus, ces partages je les vis avec Aurélie, mon épouse, ce qui nous permet de faire grandir notre amour aussi !

Comment conciliez-vous vie familiale, ecclésiale et professionnelle ?

Concilier vie de famille, ecclésiale et professionnelle n’est pas de tout repos. Il faut parfois savoir dire « non » à des sollicitations légitimes mais qui ne permettraient pas d’avoir suffisamment de temps pour ma famille ou mon travail.

Le plus difficile pour moi étant de gérer mon sommeil : travaillant en deux huit et même parfois de nuit, je prends parfois sur mon temps de repos pour assister à des réunions ou respecter des engagements. Heureusement, Aurélie est là pour veiller sur moi et me rappeler à l’ordre.

Ma devise pourrait être : « suivre le Christ et écouter ma femme ».

Catholiques en Vendée  n°182 – Décembre 2019

Share This
Essayez-le maintenantRedemander plus tardNe plus afficher