Ils témoignent de leur foi

Témoignage de Maxime François-Marsal,

frère séminariste chez les Légionnaires du Christ.

Maxime François-Marsal

Maxime François-Marsal, frère séminariste chez les Légionnaires du Christ, dont la famille vit en Vendée.

Comment est née votre vocation religieuse et pourquoi avoir choisi les Légionnaires du Christ ?

 

Je suis entré juste après le bac, en 2007, à la congrégation des Légionnaires du Christ, que ma famille avait connue à l’occasion d’un pèlerinage à Rome au jubilé de l’an 2000. Lors de mes premières rencontres avec la congrégation, j’ai été marqué par la dimension fraternelle des animateurs religieux et leurs explications dynamiques de la foi. Ils savaient équilibrer les activités de formation avec des jeux, du sport ou encore des visites aux pauvres et aux malades, afin de nous enseigner à vivre notre amitié avec le Christ dans une pratique concrète de la charité. Un des frères prenait aussi le temps de parler avec chacun afin de lui offrir un accompagnement plus individuel, une sorte de dialogue spirituel. J’ai senti la vocation à la vie religieuse et au sacerdoce pendant un camp d’été. Je me souviens d’une certitude très profonde qui s’est instillée en moi et qui, depuis, ne m’a plus lâché.

Malgré les difficultés et les doutes, la certitude morale de ma vocation fut toujours la plus forte. C’est juste après le bac que je choisis de prendre la route pour le noviciat des Légionnaires du Christ, en Allemagne. Ce qui me marque le plus fut l’expérience de la prière quotidienne et l’austérité de vie. Un temps de désert d’une part douloureux, puisque je dus laisser beaucoup de choses derrière moi, ma famille, mes rêves d’études, mais d’autre part très fécond : l’occasion d’un face-à-face avec Dieu absolument unique.

C’est au cours de mes premières années de séminaire que la congrégation des légionnaires du Christ fut à la fois ébranlée et purifiée par les révélations de la double vie du fondateur. Pour moi, ce fut une occasion de me recentrer sur les aspects essentiels de ma vocation.

Comment vivez-vous votre vocation aujourd’hui ?

 

Après un stage pastoral de trois ans comme « frère aîné » au noviciat d’Allemagne, je suis actuellement à Rome pour une licence canonique (master) en philosophie avant les études de théologie et, je l’espère, l’ordination sacerdotale !

Il a toujours été très clair pour moi que ma vocation de Légionnaire du Christ était essentiellement celle d’un missionnaire, c’est pourquoi je suis tout à fait disposé à être envoyé à l’étranger après mon ordination-même si cela pourrait aussi être en France, où nous avons trois maisons (Bordeaux et Paris, et un internat à Méry-sur-Marne).

L’important est cet esprit évangélisateur propre de la Légion qui m’avait captivé dès ma première rencontre et qui continue à me porter.

 

Catholiques en Vendée n°160 – Décembre 2017

Share This
Essayez-le maintenantRedemander plus tardNe plus afficher