L’archevêque de Tunis revient sur la période de troubles actuels que vit la Tunisie après la décision du président de limoger son premier ministre et de suspendre les travaux du parlement. La crise et les craintes pour l’avenir ne doivent pas faire perdre espoir rappelle-t-il.

Share This