Quelques jours après l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse par un commando de mercenaires, le président de la conférence épiscopale dénonce l’état de délabrement et de corruption de la classe politique du pays et le ras-le-bol de la population.

Share This