Ils témoignent de leur foi

Témoignage de Père Jean-Adrien Ouedraogo,

curé de la Gaubretière, Fils de Marie Immaculée.

Père Jean-Adrien Ouedraogo

Père Jean-Adrien Ouedraogo, curé de la Gaubretière, Fils de Marie Immaculée.

Comment est née votre vocation ?

Voilà une question, que l’on nous pose et que l’on se pose aussi comme religieux prêtre. C’est toujours difficile de répondre, parce que c’est à la fois une histoire humaine et une question qui transcende l’humain, la vocation.

Il n’y a pas de vocation sans désir de la personne, mais le simple désir ne suffit pas pour répondre. La bonté d’une religieuse Sœur de l’Immaculée Conception de Ouagadougou au Burkina Faso pendant que j’étais au collège, et qui assurait la catéchèse, m’a embarqué dans cette aventure jusqu’à nos jours, sur le chemin de la vie consacrée comme religieux prêtre.

C’est ce que je peux vous dire du côté humain.

Pourquoi avoir choisi d’entrer chez les Fils Immaculés de Marie ?

Chez les Fils de Marie Immaculée, qui sont en mission au Burkina et au Togo en Afrique de l’Ouest, la spiritualité est centrée sur le mystère de l’Incarnation, la rencontre de l’humain et le divin.

Et nous essayons de nous laisser conduire par Marie à Jésus et de Jésus au Père par l’Esprit, sur le chemin d’humanité. Mais ça je ne le savais pas avant de rentrer, sinon que le nom de la congrégation qui est similaire avec celle de la religieuse, Sœurs de l’Immaculée Conception, qui a provoqué, ma mise en route dans cette histoire humano-divine.

Depuis, comme Fils de Marie Immaculée, j’essaie de laisser la Parole de Dieu s’incarner dans ma vie pour être offerte au monde dans une évangélisation continuelle.

Quels liens gardez-vous comme curé avec la communauté des FMI ?

Comme membre du conseil général, ma première mission se trouve là, être attentif à la vie de la congrégation, là où nous sommes insérés.

Alors, je participe aux rencontres du conseil général sur convocation du supérieur général ; je me rends disponible à la vie de la congrégation si nécessaire ; je garde le contact régulier dans la mesure du possible, les lundis à la maison généraliste à Chavagnes.

Il est convenu que c’est la congrégation qui s’engage dans cette paroisse, et mon rôle de curé est de coordonner au nom de la congrégation. Mes absences sont donc suppléées. En plus, j’ai la chance d’avoir un coopérateur bien dynamique, le Père Achille.

Catholiques en Vendée n°181 – Novembre 2019

Share This
Essayez-le maintenantRedemander plus tardNe plus afficher