Ce jeudi se sont tenues les plaidoiries des avocats de la défense de la victime présumée et de l’ancien recteur. Pour le Promoteur de la Justice, ce sont bien des actes de violence qui ont été commis et non «des jeux de garçons».

Share This