Ils témoignent de leur foi

Témoignage de Soeur Marie-Ismaël, du monastère de la Visitation.

Marie-Ismaël

Sœur Marie-Ismaël, du monastère de la Visitation (La Roche-sur-Yon).

 

 

Dans quel environnement familial et pastoral avez-vous grandi ? Avez-vous discerné dès votre jeunesse une possibilité de vocation religieuse ?

 

J’ai grandi dans une famille chrétienne, non pratiquante. Dès l’âge de 10 ans, je participais à la chorale paroissiale.

J’aimais me retrouver avec les autres pour vivre ce temps pour le Seigneur. Quelques années plus tard, je considérais que ma vie était un don reçu, il me semblait qu’en retour, je pouvais accorder une heure au Seigneur pour rendre grâce et en même temps puiser la force nécessaire, pour me donner ensuite.

A-t-il été « facile » de répondre oui à l’appel reçu d’offrir toute votre vie à Dieu ?

 

Lors de la préparation à la Confirmation, à 20 ans, je ressentais l’appel, mais l’attrait pour le religieux était déjà présent.

Répondre “oui” au Seigneur était plus délicat. Il me fallait lâcher “un connu” pour aller vers “un inconnu”. Au terme d’un long cheminement cet appel semblait se préciser, au-delà de mes doutes.

 

Quelle est la particularité de la congrégation de la Visitation et pourquoi avez-vous choisi celle-ci ?

 

Notre particularité est de vivre en esprit de douceur et d’humilité, de simplicité, d’accueil de l’autre dans sa différence. Exigence pas toujours facile à vivre au jour le jour, mais combien enrichissante pour chacune lorsqu’elle est vécue.

Le choix de la Visitation s’est comme imposé à moi, je la connaissais de l’extérieur. En effet, je travaillais dans un monastère de la Visitation qui accueillait des sœurs malades et âgées. Et là, à leur contact, je percevais la beauté de leur don au quotidien, leur vie donnée jusqu’au bout me touchait beaucoup.

Invitation à suivre leur exemple.

Catholiques en Vendée n°152 – Mars 2017

 

Share This
Essayez-le maintenantRedemander plus tardNe plus afficher