Ils témoignent de leur foi

Témoignage de Sœur Martine Chaillot,

religieuse des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie.

Sœur Martine Chaillot

Sœur Martine Chaillot, religieuse des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie.

 

Comment est née et a grandi votre vocation religieuse ?

 

Le premier événement vocationnel a été une séance de catéchèse dans le collège que je fréquentais. Le thème était la vocation et une phrase est venue me percuter : « Il y en a sans doute parmi vous certains que le Seigneur appelle ! ».

J’avais 14 ans et ma vie venait de changer. J’ai commencé à être plus assidue à toutes les propositions de catéchèse et à ce moment, j’ai découvert le Mouvement Eucharistique des Jeunes, véritable matrice de ma vocation. J’y ai découvert la joie de donner ma vie pour d’autres au nom de Jésus Christ, d’offrir ma vie dans le quotidien.

Pourquoi avoir choisi d’entrer chez les Sœurs des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie ?

 

J’ai découvert le MEJ par une sœur des Sacrés-Cœurs et son témoignage m’a beaucoup touchée : son amour respectueux pour chaque jeune dans le souci de sa croissance.

J’ai choisi cette congrégation pour son attachement et son amour à l’Eglise diocésaine : issue de cette Eglise, le choix de cette congrégation prenait tout son sens pour servir, aimer et faire grandir les jeunes que j’ai toujours voulu servir comme enseignante.

Enfin, le chemin spirituel des sœurs des Sacrés-Cœurs m’a rejointe : révéler à chacun qu’il est aimé de Dieu, d’un amour que nul ne pourra lui ravir.

 Comment vivez-vous votre vocation aujourd’hui ?

 

Je suis actuellement dans une maison d’accueil à Bourgenay – Talmont-Saint-Hilaire et avec trois autres sœurs, je participe à la mission d’accueil de cette maison essayant d’accueillir chaque personne à la manière de Jésus, avec simplicité et proximité.

Au quotidien, en communauté, nous tenons notre mission de louange et de service par la prière quotidienne et l’accueil simple et joyeux des visiteurs proches ou lointains.

Dans ce lieu consacré à la détente et au repos, nous sommes une présence discrète de la tendresse de Dieu pour l’humanité.

 

 

Catholiques en Vendée n°173 – Février 2019

Share This
Essayez-le maintenantRedemander plus tardNe plus afficher