Tous appelés à la mission

De tout temps les baptisés sont invités à la mission et annoncer la Bonne Nouvelle dans le monde. Au début de l’année pastorale, Mgr François Jacolin avait rappelé l’importance de la communauté paroissiale, « qui est réunie par le Christ chaque dimanche et qui est envoyée pour évangéliser à la fin de la messe ».

Le Pape François invite les baptisés à réfléchir sur la mission de l’annonce de l’Evangile de la Bonne Nouvelle, rendue encore plus urgente dans cette période si particulière. « En cette année, marquée par les souffrances et les défis causés par la pandémie de COVID-19, ce cheminement missionnaire de toute l’Église se poursuit à la lumière de la parole que nous trouvons dans le récit de la vocation du prophète Isaïe : « Me voici : envoie-moi ! » (Is 6, 8). C’est la réponse toujours renouvelée à la question du Seigneur : « Qui enverrai-je ? ». Cet appel provient du cœur de Dieu, de sa miséricorde qui interpelle tant l’Église que l’humanité, dans la crise mondiale actuelle ».

ÊTRE DISPONIBLE À L’APPEL DE DIEU

Le Saint Père invite à garder confiance dans la tempête, les yeux fixés sur le Seigneur, source de toute chose. « Comme les disciples de l’Évangile, nous avons été pris au dépourvu par une tempête inattendue et furieuse. Nous nous rendons compte que nous nous trouvons dans la même barque, tous fragiles et désorientés, mais en même temps importants et nécessaires, tous appelés à ramer ensemble, tous ayant besoin de nous réconforter mutuellement. […]  La mission, que Dieu confie à chacun, fait passer du moi peureux et fermé au moi retrouvé et renouvelé par le don de soi ».

A la suite de Jésus, le Pape François envoie chacun des baptisés annoncer l’Evangile : « Dans le sacrifice de la croix, où s’accomplit la mission de Jésus, Dieu révèle que son amour est pour chacun et pour tous. Et il nous demande notre disponibilité personnelle à être envoyés, parce qu’il est Amour en perpétuel mouvement de mission, toujours en sortie de soi-même pour donner vie. Par amour pour les hommes, Dieu le Père a envoyé son Fils Jésus. Jésus est le Missionnaire du Père : sa Personne et son œuvre sont entièrement obéissance à la volonté du Père.

LA MISSION EST UNE RÉPONSE, LIBRE ET CONSCIENTE, À L’APPEL DE DIEU

Le pape François interroge chacun des baptisés : « Mais cet appel, nous ne pouvons le percevoir que lorsque nous vivons une relation personnelle d’amour avec Jésus vivant dans son Église. Demandons-nous : sommes-nous prêts à accueillir la présence de l’Esprit Saint dans notre vie, à écouter l’appel à la mission, soit à travers la voie du mariage, soit à travers celle de la virginité consacrée ou du sacerdoce ordonné, et de toute façon dans la vie ordinaire de tous les jours ? Sommes-nous disposés à être envoyés partout, pour témoigner de notre foi en Dieu Père miséricordieux, pour proclamer l’Évangile du salut de Jésus Christ, pour partager la vie divine de l’Esprit Saint en édifiant l’Église ? Comme Marie, la mère de Jésus, sommes-nous prêts à être sans réserve au service de la volonté de Dieu ? Cette disponibilité intérieure est très importante pour répondre à Dieu : Me voici, Seigneur, envoie-moi ! Et cela non pas dans l’abstrait, mais dans l’aujourd’hui de l’Église et de l’histoire ».

En Vendée, le 17 septembre dernier, à l’occasion de la rentrée de la maison du diocèse, Mgr Jacolin s’est adressé à l’ensemble des acteurs des différents services diocésains ainsi que plusieurs représentants des mouvements chrétiens présents dans le diocèse. Il a exhorté chacun à vivre et faire connaître l’Evangile, envoyant en mission les personnes rassemblées ce jour-là. Ce jour-là l’évêque de Luçon a exprimé le souhait et la volonté de voir dans l’ensemble des actions et rendez-vous proposés par le diocèse et ses services, l’élan de la mission, ajoutant que chacun a un rôle à jouer. Il s’est notamment appuyé sur l’exemple des futurs baptisés : « Le Seigneur ne nous a pas attendu pour travailler le cœur des catéchumènes mais souvent le déclic c’est lorsqu’ils rencontrent un chrétien et qu’ils peuvent commencer à en parler ».

« C’est ensemble que l’on peut avancer avec les paroisses et les doyennés, avec les mouvements, avec les services pastoraux, comme force de propositions au service de la mission même du Christ d’annoncer la bonne nouvelle de l’Evangile toujours plus loin », avait conclu Mgr Jacolin. La mission qui sera au coeur du Congrès du même nom les 1er, 2 et 3 octobre 2021 à La Rochelle où le diocèse de Luçon sera présent. Comment proposer la foi en paroisse ? Quand on est éducateur ? Dans ses engagements sociétaux ? Dans l’espace public ? Dans le couple ? Autant de questions et de thèmes abordés, et autant de réponses proposées durant 3 jours. 

ADL et FO’M

Share This