L’administration du président Joe Biden a annoncé jeudi 1er juillet imposer un moratoire sur les exécutions fédérales, dénonçant leur aspect «arbitraire» et leur «impact disproportionné sur les personnes de couleur». Une décision à rebours de son prédécesseur, dans le sens des vœux de la conférence épiscopale américaine.

Share This