La Parole de Dieu au coeur de notre vie

Par un motu proprio publié le 30 septembre 2020, le Saint-Père a institué le Dimanche de la Parole de Dieu, et a demandé de la célébrer chaque année le 3e dimanche du Temps Ordinaire. Il souligne la richesse et le caractère vivant du texte sacré.

Si nous l’avons déjà vécu en janvier dernier pour la première fois, la Parole de Dieu ne doit pas rester cantonnée à cet unique date du Dimanche de la Parole de Dieu. Mais elle doit être lue et vécue tout au long de l’année ! 

Ce jour consacré à la Bible veut être non pas “une seule fois par an”, mais un événement pour toute l’année, parce que nous avons un besoin urgent de devenir familiers et intimes de l’Écriture Sainte et du Ressuscité, qui ne cesse de rompre la parole et le pain dans la communauté des croyants
Pape François, Aperuit Illis

D’une manière plus large, ce texte du Pape François, intitulé “Aperuit Illis”, souligne toute la richesse et le caractère vivant du texte sacré et a demandé que ce Dimanche soit consacré à la célébration, à la réflexion et à la proclamation de la Parole de Dieu. Il encourage les croyants à une plus grande familiarité à son égard, afin de vivre en profondeur notre relation avec Dieu et avec nos frères

Il est bon que ne manque jamais dans la vie de notre peuple ce rapport décisif avec la Parole vivante que le Seigneur ne se lasse jamais d’adresser à son Épouse, afin qu’elle puisse croître dans l’amour et dans le témoignage de foi
Pape François, Aperuit Illis

Maison de Louis et Zélie Martin - CC BY-SA 3.0 Pierre-Yves Emile (1)
Maison de Louis et Zélie Martin - CC BY-SA 3.0 Pierre-Yves Emile (1)

La relation entre le Ressuscité, la communauté des croyants et l’Écriture Sainte est extrêmement vitale pour notre identité. Consacrer de façon particulière un dimanche de l’Année liturgique à la Parole de Dieu permet, par-dessus tout, de faire revivre à l’Église le geste du Ressuscité qui ouvre également pour nous le trésor de sa Parole afin que nous puissions être dans le monde des annonciateurs de cette richesse inépuisable.

Cette année dans une lettre apostolique Scripturae Sacrae affectus, publiée le 30 septembre 2020, il appelle chacun à aimer ce que Saint Jérôme a aimé: trouver dans le trésor des Saintes Ecritures «un désir inquiet et passionné d’une connaissance plus grande du Dieu de la Révélation».

Ignorer les Ecritures c’est ignorer le Christ
St Jérome Commentaire sur Isaïe, Prologue (PL 24, 17) cité dans Aperuit Illis n°1

Le pape lance un défi aux jeunes en leur demandant de partir à la recherche de leur héritage. «Le christianisme vous rend héritiers d’un patrimoine culturel inégalable dont vous devez prendre possession. Passionnez-vous de cette histoire qui est vôtre», a-t-il exhorté. « En se mettant à l’écoute des Saintes Ecritures, chacun peut se trouver lui-même, mais peut aussi trouver le visage de Dieu et celui de ses frères. »

Le pape a également rappelé que l’Ancien Testament, sur lequel saint Jérôme a particulièrement travaillé, était tout entier indispensable pour comprendre le Christ. «L’Ancien Testament n’est pas un vaste répertoire de citations qui démontrent l’accomplissement des prophéties en la personne de Jésus», explique le pape, mais « une lumière essentielle pour la comprendre ».

Nous sommes tous invités à encourager chaque personne à lire la Parole de Dieu et oser la partager en petits groupes d’amis, de voisinage… en s’aidant du dépliant « Lire la Parole de Dieu dans sa vie« 

CC

Maison de Louis et Zélie Martin - CC BY-SA 3.0 Pierre-Yves Emile (1)
Share This