Prier le Chemin de Croix

Prier le Chemin de Croix

Prier le chemin de Croix

Quel est le sens du Chemin de Croix ?

Depuis vingt siècles, la mémoire des dernières heures de la vie de Jésus a retenu l’attention de l’Eglise et la piété des fidèles a trouvé dans le chemin de croix un moyen d’exprimer sa dévotion en dehors de la liturgie proprement dite. Le Vendredi Saint, l’Eglise nous fait suivre le Christ pas à pas dans le combat qu’il a accepté de vivre pour nous racheter de nos péchés.

Le chemin de croix qui accompagne Jésus vers sa mort est une contemplation active qui veut aider chacun à entrer dans le mystère de l’amour de Dieu, manifesté en son Fils. D’autre part, dans l’intercession pour le monde tel que Jésus l’a vécu en s’offrant sur la croix, une telle démarche ne peut se faire que dans la perspective de sa Résurrection à Pâques. Le chemin de croix apparaît donc comme un pèlerinage « en esprit », c’est pourquoi il touche celui qui l’entreprend sous trois aspects, tant physiques que spirituels : la marche, la méditation et l’intercession.

Le Notre père en latin
Le Notre père en latin

La Marche

Pour épouser les sentiments du Christ, il est nécessaire d’avancer pas à pas. Pour entrer dans les profondeurs de l’amour du Père, il faut qu’un chemin se creuse, de station en station. Le déplacement physique invite à un déplacement intérieur. Il s’agit de se laisser façonner par la marche, de suivre le Christ pas à pas, de nous laisser conduire sur le chemin qu’il emprunte, et non de le précéder. Il s’agit d’entrer plus profondément dans notre condition de disciple

La Méditation

Le pas à pas s’accompagne du mouvement progressif de la méditation qui nous invite à faire mémoire du chemin accompli par Jésus lui-même. L’Evangile est le fondement de cette méditation qui appelle le pèlerin à une découverte progressive de la miséricorde du Père, en même temps qu’il est invité en contemplant Jésus anéanti sous les coups de la Passion, à reconnaître en lui le Christ, Serviteur de l’amour du Père pour notre humanité.

L’intercession

Tout pèlerinage s’accompagne de prière. Dans le cadre du chemin de croix, la prière voudrait prendre en charge toutes les situations de souffrance, d’épreuve, de détresse, de mort que nous rencontrons autour de nous dans la vie quotidienne ; toutes les vies des hommes de ce monde que le Christ, dans son mystère pascal, a offertes au Père. La pratique du Chemin de croix peut se faire de manière solennelle, communautaire et processionnelle ou de manière privée, au sein d’une église ou même en pleine ville.

Quelles sont les stations du Chemin de Croix ?

Le Chemin de la croix n’est pas un acte de sadomasochisme, il est l’unique qui vainc le péché, le mal et la mort, parce qu’il débouche sur la lumière radieuse de la résurrection du Christ, en ouvrant les horizons de la vie nouvelle et pleine. C’est le Chemin de l’espérance et de l’avenir. Celui qui le parcourt avec générosité et avec foi, donne espérance et avenir à l’humanité. Il sème l’espoir.

Les 14 stations du Chemin de croix
o 1e station : Jésus est condamné à mort
o 2e station : Jésus est chargé de sa croix
o 3e station : Jésus tombe sous le bois de la croix
o 4e station : Jésus rencontre sa Mère
o 5e station : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix
o 6e station : Véronique essuie la face de Jésus
o 7e station : Jésus tombe pour la seconde fois
o 8e station : Jésus console les filles de Jérusalem
o 9e station : Jésus tombe pour la 3e fois
o 10e station : Jésus est dépouillé de ses vêtements
o 11e station : Jésus est attaché à la croix
o 12e station : Jésus meurt sur la croix
o 13e station : Jésus est descendu de la croix et remis à sa mère
o 14e station : Jésus est mis dans le sépulcre
o (15e station : avec Marie, dans l’espérance de la résurrection)

Traditionnellement les Chemins de croix comptent 14 stations, aujourd’hui, on ajoute parfois une 15ème station, celle du tombeau vide qui relie ainsi, en finale, toutes les stations à la résurrection.

QUELQUES CHEMINS DE CROIX

Chapelet de la Divine Miséricorde

Chapelet de la Divine Miséricorde

Prier le chapelet de la Miséricorde

Le chapelet de la miséricorde est une des dévotions à la miséricorde divine. C’est une prière donnée par Jésus à Sœur Faustine Kowalska (polonaise religieuse de Notre-Dame de la Miséricorde), promettant de nombreuses grâce à celui qui implore sa Miséricorde par ce moyen.

« Les âmes qui réciteront ce chapelet seront enveloppées par ma miséricorde pendant leur vie et surtout à l’heure de la mort. » (Petit Journal 754)

Le chapelet de la miséricorde se dit de préférence à 15h, heure de la mort de notre sauveur Jésus-Christ, ainsi les Missionnaires de la miséricorde le récitent particulièrement le vendredi à l’Heure de la miséricorde.

“À cette heure-là, tu peux tout obtenir pour toi et pour les autres. A cette heure-là, la grâce a été donnée au monde entier, la Miséricorde l’a emporté sur la Justice.” (Petit Journal, 1572)

Il se récite avec un chapelet ordinaire.
• Un « Notre Père »
• Un « Je vous salue Marie »
• Un « Je crois en Dieu »

Sur les gros grains :
« Père Éternel, je vous offre le corps et le sang, l’âme et la divinité de votre Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de tous nos péchés et de ceux du monde entier. »

Sur les petits grains :
« Par sa douloureuse Passion, soyez miséricordieux pour nous et pour le monde entier.»
A la fin du chapelet :
« Dieu saint, Dieu fort, Dieu éternel, prenez pitié de nous et du monde entier. » (× 3)

Invocations possibles à la fin :
– Jésus, j’ai confiance en vous.
– O Sang et Eau qui avez jailli pour nous du Cœur de Jésus, comme source de miséricorde, j’ai confiance en vous.
– Cœur Sacré de Jésus, j’ai confiance en vous.
– Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous.
– Notre-Dame de la Miséricorde, priez pour nous.
– Sainte Faustine, priez pour nous.

Prier le rosaire

Prier le rosaire

Prier le rosaire

Le Rosaire est une forme de prière répétitive qui existe depuis le XIIe siècle. C’est à un chartreux, Dominique de Prusse (dès 1409 à Trèves) qu’il faut attribuer l’institution du Rosaire tel qu’on le connaît avec ses quinze mystères et ses cent cinquante « Je vous salue Marie ». Jean-Paul II a rajouté en 2002 cinq nouveaux mystères.

Les vingt mystères :

  • 5 mystères joyeux (naissance du Christ),
  • 5 mystères lumineux (vie publique du Christ),
  • 5mystères douloureux (mort du Christ),
  • 5 mystères glorieux (résurrection du Christ).

Chaque mystère est annoncé ou médité et est suivi d’une dizaine de chapelet (une dizaine de « Je vous salue Marie »).

Les mystères joyeux

L’Annonciation : l’Ange Gabriel annonce à Marie qu’elle aura un fils (Luc 1, 26-38)
La Visitation : visite de Marie à sa cousine Élisabeth (Luc 1, 39-56)
La naissance de Jésus à Bethléem (Luc 2, 1-20)
La Présentation de Jésus au Temple (Luc 2, 22-35)
Les retrouvailles au Temple : Marie et Joseph ont cherché Jésus pendant trois jours, il était resté au Temple avec les docteurs de la loi (Luc 2, 41-52)

Les mystères lumineux (depuis octobre 2002, voir « Rosarium Virginis Mariae » )

Le Baptême du Christ dans le Jourdain (saint Paul aux Corinthiens 2 Co 5, 21, Matthieu 3, 17)
Les noces de Cana (Jean 2, 1-12)
L’Annonce du Royaume de Dieu (Marc 1,15 ; Marc 2, 3-13 ; Luc 7, 47-48 ; Jean 20, 22-23)
La Transfiguration du Christ (Luc 9,35)
L’institution de l’Eucharistie (Jean 13,1)

Les mystères douloureux

Gethsémani : prière de Jésus au mont des Oliviers, la veille de son arrestation (Matthieu 26, 36-46 ; Marc 14,32-42 ; Luc 22,40-46)
La flagellation de Jésus après son arrestation (Matthieu 26,67-68 ; Marc 14, 65 ; Luc 22, 63-66)
Le couronnement d’épines (Matthieu 27, 27-31 ; Marc 15, 16-20 ; Jean 19, 2-3)
Le portage de la Croix (Matthieu 27,32-33, Marc, 15, 16-20 ; Luc 23,26 ; Jean 19,17)
La Crucifixion au Golgotha (Matthieu 27, 32-43 ; Marc 15, 21-27 ; Luc 23, 33-34 ; Jean 19, 17-24)

Les mystères glorieux

La Résurrection (Matthieu 28, 1-8, Marc 16,1-8 ; Luc 24, 1-10 ; Jean 20,11-18)
L’Ascension (Marc 16, 19 ; Luc 24, 50-52 ; Actes 1,3-14)
La Pentecôte (Actes 2, 1-13)
L’Assomption de Marie (Apocalypse 12, 1)
Le couronnement de Marie au ciel (Apocalypse 12, 1)

Comment prier ?

Le Notre père en latin

La prière de Fatima (que l’on peut dire à la fin de chaque dizaine)

Il s’agit de la prière que la Vierge a transmise aux trois bergers de Fatima lors de son apparition le 13 juillet 1917 :

« Ô mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, et conduisez au Ciel toutes les âmes, spécialement celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde. »

Quelle est l’importance de cette prière ?

Des communautés chrétiennes ont gardé la foi grâce à lui pendant de longues périodes de persécutions (Japon, Madagascar par exemple).

Au XIXe siècle, Pauline Jaricot eut l’idée d’évangéliser les jeunes ouvriers de Lyon par l’institution du Rosaire Vivant. En s’engageant à la récitation d’une dizaine de chapelet chaque jour, chacun des quinze membres de ces équipes pouvait contribuer à la récitation d’un rosaire en entier. Le rosaire trouvait ainsi un esprit nouveau : par la modestie de l’exigence et par l’aspect communautaire de son organisation, il permettait un apostolat auprès des plus éloignés de l’Église.

Les Équipes du Rosaire, fondées en 1955 ont repris cet héritage en insistant sur le double aspect marial et missionnaire de la prière du Rosaire. Jean Paul II a publié, le 16 octobre 2002, une Lettre apostolique « Rosarium Virginis Mariae ».

Prière à la Sainte Famille

Prière à la Sainte Famille

PRIERE À LA SAINTE FAMILLE

Jésus, Marie et Joseph
en vous, nous contemplons la splendeur de l’amour vrai,
en toute confiance nous nous adressons à vous.

Sainte Famille de Nazareth,
fais aussi de nos familles
un lieu de communion et un cénacle de prière,
d’authentiques écoles de l’Évangile
et de petites Églises domestiques. 

Sainte Famille de Nazareth,
que plus jamais il n’y ait dans les familles
des scènes de violence, d’isolement et de division ;
que celui qui a été blessé ou scandalisé
soit, bientôt, consolé et guéri. 

Sainte Famille de Nazareth,
fais prendre conscience à tous
du caractère sacré et inviolable de la famille,
de sa beauté dans le projet de Dieu. 

Jésus, Marie et Joseph,
Écoutez, exaucez notre prière. 

Amen

 

Prière tirée de l’exhortation apostolique « Amoris laetitia, Pape François, 2016

 

Prière pour la vie de famille

Prière pour la vie de famille

PRIERE POUR LA VIE DE FAMILLE

Dieu notre Père, bénis toutes les familles de la terre.

Accorde aux parents ton esprit de patience et d’amabilité, de douceur et de générosité.  Aide-les à vivre ton pardon et ta paix. Qu’ils soient accueillants à ceux qui sont dans le besoin.

Dieu notre Père, Protège toutes les familles. Dans ton amour prends soin d’elles, en particulier celles qui en ont le plus besoin. Nous te prions maintenant : [en silence, nous prions pour les membres de nos familles].

Dieu notre Père, augmente en nous la foi, renforce notre espérance, garde – nous en paix dans ton amour. Donne-nous de rendre grâce pour le don de la vie partagée.

Nous demandons cela par le Christ, notre Seigneur, Amen.

 

Marie, notre mère et notre guide, priez pour nous.
Saint Joseph, notre père et protecteur, priez pour nous.
Saint Louis-Marie Grignon de Montfort, priez pour nous.

 

Amen

Prière pour les familles (Pape François)

Prière pour les familles (Pape François)

PRIERE POUR LES FAMILLES 

Jésus, Marie et Joseph à vous, Sainte Famille de Nazareth, aujourd’hui, nous tournons vers vous notre regard avec admiration et confiance. En vous, nous contemplons la beauté de la communion dans un amour vrai ; à vous, nous recommandons toutes nos familles, afin que se renouvelle en elles les merveilles de la Grâce.

Sainte Famille de Nazareth, école séduisante du Saint Évangile, enseigne-nous à imiter tes vertus avec une sage discipline spirituelle, donne-nous le regard limpide qui sait reconnaître l’œuvre de la Providence dans les réalités quotidiennes de la vie.

Sainte Famille de Nazareth, gardienne fidèle du Mystère du Salut : fais renaître en nous l’estime du silence, fais nos familles des cénacles de prière et transforme-les en petites églises domestiques. Renouvelles-y le désir de sainteté, soutiens la noble fatigue du travail, de l’éducation, de l’écoute, de la réciproque compréhension et du pardon.

Sainte Famille de Nazareth, réveille dans notre société la conscience bienveillante du caractère sacré et inviolable de la famille, bien inestimable et irremplaçable. Que chaque famille soit la demeure accueillante de bonté et de paix pour les enfants et les personnes âgées, pour qui est malade et seul, pour qui est pauvre et dans le besoin.

Jésus, Marie et Joseph, nous vous prions avec confiance. A vous avec joie, nous nous confions.

Pape François – Journée mondiale des familles en l’Année de la Foi – dimanche 27 octobre 2013

.